[] []

Quelques potentiels en matière de création d’emplois

Publié le 15 juin 2014

Développer la réflexion sur l’emploi industriel

Contrairement à l’idée répandue par le mythe de la « turbine tertiaire », il est nécessaire de développer les activités de production. À l’heure des préoccupations écologiques, du coût des matières premières et des transports, nous devons imaginer des activités nouvelles de productions, que ce soit dans les secteurs technologiques ou des matériaux utiles à la construction...

Par exemple, dans le cadre d’une complémentarité sur le plan métropolitain, nous voulons développer les activités du recyclage, de valorisation des déchets et de leurs débouchés en termes de production. Avec les expertises locales existantes et en réalisant les études nécessaires, nous encouragerons les investissements pour créer de l’activité industrielle pour le recyclage du bois, du plastique, du textile, des déchets d’équipement électrique et électronique ainsi que leurs débouchés sur des sites de productions existants ou à créer (équipementiers automobiles pour le plastique, matériaux d’isolation pour le textile...)

L’aménagement urbain doit être pensé pour favoriser la création de ses activités, que ce soit pour l’implantation des entreprises, le transport des marchandises, la collecte de déchets, etc.

Soutenir le développement d’une filière agricole locale et paysanne

Les mesures prises au niveau de la ville seront relayées au niveau de la communauté urbaine. La communauté urbaine a déjà engagé des efforts en ce sens, par l’aménagement d’une zone d’activité agricole de 47 hectares à Wavrin. Ces efforts ont besoin d’être amplifiés et étendus à toute la métropole.

Nous soutiendrons la mise en place d’un plan de développement d’une filière agricole locale et paysanne. Ce plan agira sur l’offre, la demande et la distribution des produits agricoles.

** Il s’appuiera sur :

  • La constitution d’une « ceinture verte agricole » tout autour de la métropole (réserves foncières à vocation agricole), et notamment dans le secteur des champs captants.
  • Le soutien à l’installation d’agriculteurs, prioritairement en bio, par la location de terrains agricoles (baux environnementaux) sur le modèle des actions mises en œuvre par l’association Terres de Liens. Cette politique sera menée prioritairement dans les secteurs exposés aux pollutions liées aux usages agricoles,
  • Le soutien à la structuration de la filière et à la création de coopératives,
  • L’accompagnement des agriculteurs dans leurs réponses aux appels d’offres en amont de la passation des marchés en partenariat avec le GABNOR [1],
  • Le soutien aux circuits courts : AMAP [2], épiceries solidaires, vente directe,…
  • Des mesures incitatives vis-à-vis des communes membres de Lille Métropole (en particulier celles bénéficiant des politiques d’achats de terres agricoles) les poussant à réorienter leurs achats et à soutenir les circuits courts

Défendre et préserver les petites entreprises

L’artisanat et le commerce sont à la fois facteurs d’emploi et de cohésion sociale. Il est nécessaire d’agir pour leur maintien dans les quartiers. Nous devons engager un plan pluriannuel de la reprise d’entreprise avec les chambres consulaires, Pôle-Emploi, la mission locale, la Maison de l’Emploi et les services municipaux. Dans ce cadre, nous favoriserons la transmission ou reprise des très petites entreprises sous une forme coopérative.

Soutenir le secteur coopératif

Les sociétés coopératives (SCOP) doivent être soutenues. Elles doivent être pleinement intégrées dans les dispositifs de développement économique et d’emploi..

Notes :

[1Le GABNOR, association de développement de l’Agriculture Biologique, rassemble les agriculteurs biologiques et bio-dynamistes du Nord-Pas-de-Calais.Son objectif est de soutenir et développer l’agriculture biologique de manière durable et solidaire.

[2Une association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) est un partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et une exploitation locale, débouchant sur un partage de récolte régulier composé des produits de la ferme. L’AMAP fonctionne sur le principe de la confiance et de la responsabilité du consommateur ; il représente une forme de circuit court de distribution.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02