8 mars 2010

S’inscrire à l’infolettre :

Ensemble, défendons les droits des femmes !

Publié le 4 mars 2010

Encore et toujours en ce 21e siècle, la lutte pour les droits des femmes est un défi qu’il nous faut relever chaque jour. Depuis plusieurs années, études et statistiques à l’appui, nous pouvons faire le constat social et politique d’une régression de la situation et des conditions de vie réservées aux femmes de notre Région : les phénomènes sexistes s’amplifient de nouveau, les femmes immigrées sont victimes de la double discrimination, les questions salariales restent défavorables entre hommes et femmes (Taux d’emploi, niveau de salaire, temps partiel subi…), le droit à l’IVG est menacé, la précarité touche massivement le travail des femme et produit son lot de misères et de difficultés tant dans leur vie quotidienne que celle de leur famille.


Dans la crise économique actuelle, les Femmes sont en première ligne pour subir les mauvais coups, à l’image de l’attaque du gouvernement de Nicolas Sarkozy contre les « bonifications » accordées aux mères de famille salariées !

Les élections régionales vont se dérouler les 14 mars (1er tour) et 21 mars 2010 (2e tour) dans le Nord /Pas-de-Calais comme dans toute la France. C’est le moment pour toutes les femmes, d’exprimer leur mécontentement face aux mesures du gouvernement.

ALORS, QUELLE LISTE CHOISIR ?

Celle qui porte les valeurs du monde du travail, qui met au cœur des questions : l’emploi, les salaires, le temps de travail, la formation, et aussi : le droit au logement, à la santé, au transport...

LA LISTE DU FRONT DE GAUCHE, « L’HUMAIN D’ABORD ! »

Pourquoi ?

• C’est la seule liste qui rassemble des courants politiques différents et des syndicalistes. Elle réalise l’unité dans l’intérêt des salariés ! • C’est la seule liste qui défende un programme clair pour la défense des droits des salariés de la région Nord / Pas-de-Calais (voir au verso).

LE 14 MARS, DEFENDEZ VOS INTERETS DE SALARIES VOTEZ FRONT DE GAUCHE, « L’HUMAIN D’ABORD ! » LA LISTE CONDUITE PAR ALAIN BOCQUET

Emploi

Aujourd’hui, tout patron peut supprimer des emplois alors même que son entreprise est florissante. De plus, la plupart de ces entreprises font partie de grands groupes qui dégagent d’énormes bénéfices (ex : Mulliez/Auchan, PPR, Carrefour…)

Nous proposons :

> Interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des bénéfices. > Mise en place systématique de moratoires suspensifs dans le cadre des plans de sauvegarde de l’emploi. > Création d’un fond régional pour l’emploi afin d’aider les entreprises qui créent des emplois et forment leurs salariés. L’attribution de ces aides serait validée par la région et les représentants des salariés. > Création, sur 10 ans, de 50 000 emplois nouveaux pour les jeunes dans les 165 000 TPE (très petite entreprise).

Salaires

La dernière augmentation du SMIC en janvier 2010 est une farce gouvernementale : 0.5% ! Pour les salariés des cafés/restaurants, la baisse de la TVA n’a apporté aucune augmentation comme il était promis. La lutte des salariés IKEA prouve qu’il est impossible aujourd’hui de vivre décemment avec nos faibles salaires. A quoi s’ajoute une précarité trop importante dans nos secteurs d’activités : CDD, temps partiel imposé… Nous proposons : > Aucun salaire inférieur à 1600 euros bruts par mois avec obligation de revaloriser tous les ans les salaires et les primes. > Contrat à temps partiel seulement s’il est choisi par le salarié. > Obligation aux employeurs des cafés restaurants de la région de respecter la règle des 3 tiers (employé, consommateur, employeur) suite à la baisse de la TVA.

Travail du dimanche Notre région subit les premières conséquences de la loi parue en août 2009 : l’Usine et Mac Arthur Glen, à Roubaix ont été déclaré P.U.C.E, ce qui permet aux patrons, au détriment des salariés, d’ouvrir 10 dimanches par an. Nous proposons : > Un débat public concernant l’extension des ouvertures du dimanche dans la région, entre salariés, entreprises, consommateurs, préfecture, mairie et région, débat suivi d’un référendum. > La règle pour tous du paiement double, de la récupération et du respect du volontariat.

Formation La possibilité d’évoluer dans son entreprise ou dans son groupe grâce la formation n’est pas une priorité pour nos patrons. Un salarié peut rester plusieurs années voire toute sa carrière dans le même emploi, sans jamais pouvoir se projeter dans un avenir professionnel.

Nous proposons : > Expérimentation dans la région du système de sécurité « emploi-formation » pour le perfectionnement ou la reconversion des salariés vers de nouveaux métiers. Ce système serait mis en place avec la région d’un pôle public de formation, en utilisant l’argent englouti à tort et à travers dans le traitement social et les formations « parkings » des chômeurs.

QUELQUES CHIFFRES...

Le salaire des femmes est inférieur de 21 % à celle des hommes.

85% des emplois à bas salaire (900€ net/mois) sont des Femmes.

85% des femmes sont à temps partiel, dont 49% ne l’ont pas « choisi ».

7 emplois sur 10 à temps partiel sont des postes de caissières, femmes de ménage...

Emplois CDD : 16,2% des femmes contre 12,4 % des hommes.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02