[] []
S’inscrire à l’infolettre :

École

Publié le 16 juin 2014

L’école est un enjeu essentiel pour l’avenir de nos enfants. Dans notre ville caractérisée par des inégalités criantes, elle se doit d’être d’abord au service de l’enfant qui n’a que l’école pour apprendre. Nous attachons la plus grande importance à ce que les enseignants puissent travailler dans les meilleures conditions humaines et matérielles..


Nos 107 écoles accueillent 6 458 élèves. 62 restaurants scolaires leur permettent de se restaurer le midi. Avec un tel patrimoine, les travaux sont nombreux. Certains établissements scolaires doivent encore être améliorés car ils sont parfois vieillots ou peu adaptés.

** Propositions :

  • De nouveaux logements ont été construits ou vont l’être sans que la question de l’implantation de nouvelles écoles ne soit programmée. Nous les programmerons en concertation avec le rectorat et l’Inspection d’Académie.
  • Un état des lieux et une étude d’implantation seront réalisés pour permettre à chacun de disposer d’une école maternelle et élémentaire de proximité.
  • La modernisation et l’accessibilité des locaux scolaires seront une priorité en matière d’investissement.

Équipes pédagogiques

** Propositions :

  • La création de postes d’enseignants et le refus des suppressions de postes seront l’objet d’une réelle mobilisation de la part de nos élus, aux côtés des enseignants et des parents d’élèves.
  • La scolarisation des enfants dès 2 ans restera un enjeu prioritaire pour qu’ils puissent être scolarisés si leur famille le souhaite.
  • Les Agents Spécialisés des écoles se verront proposer une montée en compétence et en qualification. La ville se mobilisera pour permettre à chaque classe d’école maternelle de disposer d’un agent.
  • Nos élus se mobiliseront pour renforcer l’effectif du Réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED).

**Projet Éducatif Global

Le Projet Éducatif Global propose de nombreuses activités utiles pour l’épanouissement de l’enfant. Cependant, il doit permettre aux élèves d’accéder à des activités complémentaires aux disciplines enseignées à l’école. Il n’est pas question dans ce contexte de se substituer aux compétences de l’Éducation Nationale, du Département, ou de la Région.

Ces activités doivent être associées à des objectifs pédagogiques cohérents co-élaborés par les enseignants, les intervenants.

**Propositions concrètes :

  • Plus de moyens seront mobilisés pour permettre à chaque enfant de pouvoir partir une fois dans sa scolarité en classe transplantée (classe verte, classe de neige, classe de mer) .

Rythme scolaire

L’application de la réforme du rythme de la semaine sera un des enjeux du mandat.

Parachevant une décennie de réformes successives qui ont fait passer la semaine scolaire de 26 à 24h d’enseignements pour les enfants, la nouvelle réforme des rythmes scolaires a créé des conditions intenables pour les élèves, les maîtres et les familles tout en réduisant l’égalité d’accès à l’éducation [1]

La nouvelle réforme ne fait que répartir autrement les 24 heures hebdomadaires sans récupérer le temps supprimé des professeurs tout en ajoutant des heures encadrées par des contractuels dont les compétences et le niveau de formation seront différents.

** Propositions concrètes :

  • Les activités péri ou extra-scolaires ne seront pas des compléments d’enseignements qui accentueraient les inégalités, mais serviront à ouvrir de nouveaux horizons, à aller à la découverte des cultures, à favoriser toutes les formes de socialisation et de solidarité.
  • Nous veillerons à ce que toutes les activités péri-scolaires restent gratuites.
  • Nous respecterons les qualifications de chacun : celles des enseignants et celles des contractuels.
  • La concertation engagée sera poursuivie et développée.

Les bâtiments scolaires

Pour que chaque foyer lillois puisse vivre à proximité d’une école, de nouveaux établissements scolaires doivent être construits. Pour cela, un cahier des charges exigeant pourrait comprendre de nouvelles contraintes parmi lesquelles :

  • Le besoin de proximité avec des équipements complémentaires à la scolarité (bibliothèque, salle de sport, etc.)
  • Un positionnement géographique éloigné de différents facteurs de nuisance ( antennes relais téléphonique, lieux de consommation, publicité, etc. )
  • Des impératifs de mixité-sociale
  • Une logique d’urbanisme global
  • L’adaptation des locaux et espaces scolaires à de nouvelles exigences éducatives (par exemple, intégration d’espaces potagers dédiés à la sensibilisation à l’environnement ){{}}
  • L’intégration de locaux destiné aux différents acteurs sur le quartier (parents d’élèves, milieu associatif, etc.){{}}
  • Le respect des normes liées à l’accessibilité des bâtiments pour les personnes handicapées

Restauration scolaire.

La restauration doit être accessible à tous les enfants scolarisés. Par souci d’égalité d’accès, aucun enfant ne doit être prioritaire en fonction de l’activité des parents..

La qualité de l’alimentation doit faire l’objet d’une attention particulière.

  • Nous nous engageons à ne pas augmenter les huit premières tranches des tarifs de cantine pendant la durée de notre mandat.
  • Il doit pouvoir être proposé à chaque enfant scolarisé des repas équilibrés assez diversifiés pour correspondre aux choix alimentaires de chacun.
  • Nous systématiserons l’approvisionnement des cantines de la Ville de Lille auprès de filières de proximité, issues de l’agriculture bio.

La ville prendra appui sur les dispositions existantes du code des marchés publics pour favoriser ce mode d’approvisionnement [2]

Notes :

[1Le décret des rythmes scolaires organise l’inégalité d’accès à l’école sur le territoire : les conditions dépendront des moyens financiers de la commune. Comme ceux-ci sont, par ailleurs, réduits à peau de chagrin c’est la gratuité de la présence dans les locaux scolaires qui est menacée. Nationalement, le Front de Gauche s’oppose à cette mascarade et milite pour une réforme qui aille dans le sens l’égalité d’accès sur l’ensemble du territoire.. Les conséquences sur l’appropriation des savoirs par les enfants les moins préparés sont catastrophiques dans un contexte où les exigences scolaires n’ont cessé de croître.

[2Notamment sur les articles 14 et 53 du code des marchés publics (conditions d’exécution, et critère de sélection favorables à la protection de l’environnement), allotissement des marchés, etc.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02