Accueil   >   Mobilisations   >   Education
S’inscrire à l’infolettre :

Ils aiment « la sélection » et se croient tout permis.

Publié le 28 mars 2018

Dans la soirée de ce lundi 26 mars, trois jeunes étudiants ont été victimes d’agression de la part de militants « identitaires » d’extrême droite aux abords de la fac de droit de Lille-Moulins. Les étudiants ont été secourus par d’autres jeunes du quartier faisant fuir les agresseurs.


Depuis la présentation de la loi relative à l’orientation et la réussite des étudiants, désormais publiée au Journal Officiel, le monde universitaire est en effervescence.

Cette loi, largement dénoncée par la majorité des organisations syndicales enseignantes et étudiantes, ainsi que par le PCF, va accroitre la reproduction et la ségrégation sociales en introduisant les conditions de la sélection à l’entrée des universités.

Depuis novembre, la mobilisation se structure, à l’université de Lille, comme ailleurs. Les violences inacceptables perpétrées par des individus cagoulés à l’encontre d’étudiants pacifiques qui occupaient un amphithéâtre de la faculté de droit de Montpellier le 22 mars lui ont fourni un nouveau souffle. L’émotion et la colère qu’a suscité le coup poing des nervis de l’extrême droite renforcent les mécontentements et les raisons de se mobiliser. Les amphis de la faculté de droit de Lille ne désemplissent plus depuis vendredi.

Sans ignorer la série d’agressions perpétrées à l’encontre de militants antifascites, libertaires ou communistes lillois ces derniers mois, on notera que c’est dans ce contexte d’intense mobilisation que la bête immonde est réapparue, hier, en violentant lâchement (à six contre un et par surprise) des étudiants engagés pour une juste cause. Le Parti Communiste Français, condamne ces agressions, comme toute la violence, physique, verbale, morale et politique qu’engendre l’extrême droite, sous toutes ses formes. Il se félicite de l’appel lillois manifester partout en France contre les violences policières et celles de l’extrême droite dans les facs et participera à celle prévue à Lille, à 14h, Place République.

L’heure n’est pas à la sélection ! Ni fasciste, ni sociale.

Pour autant, nous appelons à la plus grande vigilance. Il ne faudrait pas que l’attention soit accaparée par l’extrême droite violente au détriment du combat initial qui est celui de la démocratisation de l’accès au savoir. Face aux menaces à l’ordre public, la pire des réponses de la présidence de l’Université de Lille serait de fermer les portes des facultés, d’empêcher l’échange de connaissances et le dialogue qui sont la raison d’être des universités.

Quoi qu’en disent ceux qui la portent, la réforme de l’accès à l’université est une réforme profondément idéologique. Les étudiants et étudiantes doivent pouvoir en être informé.e.s. Plus que jamais, la jeunesse a besoin de s’exprimer, de débattre librement des enjeux qui l’engagent pour le futur et c’est là tout le rôle que doit jouer l’université. Une université ouverte à tous et sur l’extérieur.

Le PCF-Lille a toujours accompagné les enseignants et les étudiants dans leurs luttes contre les réformes libérales et managériales de l’université. Plutôt que d’en restreindre l’accès à quelques privilégiés, nous prônons un investissement massif de plusieurs milliards d’euros, à même de garantir le progrès social par la démocratisation de l’accès à la connaissance et à l’émancipation par le savoir. C’est donc très naturellement que nous participerons avec conviction aux prochaines mobilisations de résistance à la loi ORE et à la réforme du Bac, tout comme aux mobilisations convergentes contre la casse des services publics et du droit du travail.

Nous appelons tous ceux qui le peuvent à participer aux prochaines mobilisations étudiantes et salariés.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02