Accueil   >   Elections et élus   >   Elections   >   Cantonales 2008

Portrait d’un candidat

S’inscrire à l’infolettre :

Joseph Demeulemeester

Candidat aux élections Cantonales pour le canton de Lille-Sud

Publié le 4 mars 2008

Joseph Demeulemeester est Candidat communiste pour le canton de Lille Sud. Dans cette interview, il nous parle de ses motivations et de ses espoirs.


Les 9 et 16 mars prochains, se dérouleront les élections municipales et cantonales. Pour toi, quels sont les enjeux ?

Ces scrutins sont l’occasion de rassembler les salariés du public comme du privé et les habitants des quartiers populaires pour adresser un message sans ambigüité au gouvernement et au président de la République.

Chacun pourra exprimer son refus d’une politique de casse et de classe dont l’unique objectif est de transformer la société française au seul bénéfice de la bourgeoisie et de ses intérêts.

Que reproches tu à la politique de la droite et du MEDEF ?

Les capitalistes veulent en finir avec les acquis sociaux et démocratiques issus de la Libération et du programme du Conseil national de la résistance. Denis Kessler, l’ancien vice-président du Medef déclarait ainsi, il y a peu, qu’il était temps « de refermer la parenthèse de 1945 » : leur idéologie est celle du marché et de la propriété privée. Elle ne saurait souffrir que des domaines d’activité fussent-ils essentiels à la vie comme l’éducation, la santé, l’alimentation, les transports, le logement ou l’énergie, lui échappent.

Tout doit être accaparé, privatisé au bénéfice de quelques-uns et pour le plus grand malheur des autres ! Le Gouvernement et patronat ne veulent laisser d’autres choix que de s’enrôler dans la guerre économique que se livrent entre eux les capitalistes à l’échelle mondiale ! C’est là le sens véritable du « travailler plus pour gagner plus » si cher à Nicolas Sarkozy.

Nous ne serons pas leur fantassins ! Nous refusons cette jungle où les plus faibles sont irrémédiablement broyés pour que les puissants s’enrichissent.

Qu’est-ce qui te met le plus en colère dans l’actualité politique ?

La véritable avalanche de mauvais coups qui s’abat sur les salariés, les habitants des quartiers populaires ou les travailleurs sans papiers :

La privatisation partielle d’EDF, mais aussi les tentatives de privatisation de GDF, de démantèlement de la SNCF, d’instauration des franchises médicales, les fermetures de tribunaux des prud’hommes, de suppressions dans la fonction publique, la remise en cause du droit à la retraite, le flicage des chômeurs, le refus d’augmenter le SMIC et les bas salaires contrairement aux promesses présidentielles, J’en passe…

... Et qu’est-ce qui te donne le plus d’espoir ?

Le fait que malgré ce torrent d’injustices, des résistances se créent :

  • Les luttes pour de meilleurs salaires et conditions de travail se multiplient
  • Les lois iniques sur l’immigration suscitent d’importants mouvements de solidarité comme en témoigne l’affluence dans les manifestations des sans papiers lillois.
  • Dans les entreprises et la fonction publique, cheminots, gaziers, électriciens, enseignants, agents hospitaliers continuent de se battre pour la défense de l’intérêt général et la satisfaction des besoins immenses de la population.

Cette résistance et cette colère, nous, candidats communistes, en serons porteurs tout comme nous serons porteurs également d’une autre politique conforme aux intérêts des salariés et des habitants des quartiers populaires.

Tu prétends donc qu’en votant communiste, on peut contrer ce flot d’injustices. Mais comment finance-tu par exemple, la hausse du SMIC, des bas salaires et des minima sociaux ?

Foutaises ! Que l’on ne dise pas que les caisses sont vides pour augmenter les salaires, construire des logements sociaux, investir dans l’éducation ou la santé. De l’argent, la droite et le gouvernement n’en manquent pas quand il s’agit de faire cadeau d’un bouclier fiscal de 16 milliards d’euros aux plus aisés. De l’argent, il y en a. Comme en témoignent les profits faramineux des entreprises !

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02