S’inscrire à l’infolettre :

Une offensive contre les peuples

C’est une nouvelle attaque contre les droits sociaux et la souveraineté
populaire que le Conseil européen a engagé dans le
cadre du « Pacte pour l’Euro ». C’est un coup d’État contre la
démocratie, un pacte contre l’Europe sociale.


Un pacte contre les peuples

Leur objectif est de comprimer au maximum les salaires, de favoriser la
précarité et la flexibilité, allonger l’âge de la retraite et adopter des plans
d’austérité d’une brutalité insoutenable. Chaque année, les États devront
rendre des comptes à la Commission européenne sur la base de 4 axes.


Décryptage

- > « Renforcer la compétitivité » traduire par : comprimer et comparer les
salaires, mettre en concurrence les travailleurs des pays européens.

- > « Promouvoir l’emploi » traduire par : favoriser la précarité et la flexibilité,
plus connu sous le nom de « flexicurité ».

- > « Améliorer la viabilité des finances publiques » traduire par : allonger
l’âge de la retraite, casser les services publics et niveler par le bas les prestations
sociales.

- > « Renforcer la stabilité financière » traduire par : plan d’austérités imposés
aux pays qui ont recours à l’UE, la BCE et le FMI
Le Parti de la gauche européenne (PGE) fermement opposé à ce pacte
porteur d’une conception ultrarégressive de la construction européenne, a
lancé un appel à créer des fronds de résistance partout en Europe. De nombreuses
luttes grandissent en Europe contre les plans d’austérité, contre
la précarité. Des mobilisations se développent
pour défendre les valeurs de service
public, de biens communs de conditions
décentes de travail et pour l’augmentation
des salaires.

Une autre Europe est possible

- Un changement radical de la conception de l’Union européenne, donnant la
priorité au développement social et à la solidarité.

- Des mesures concrètes permettant de mettre en cause la toute-puissance
des marchés financiers et de les soumettre à la régulation et au contrôle social.

- L’implication des peuples, des citoyens et des acteurs sociaux dans l’élaboration,
l’évaluation et le contrôle des politiques européennes. C’est la mise en place
de référendums ou de toute autre forme possible de consultation démocratique.

- En opposition au « fonds de stabilisation financière » et aux plans d’hyperaustérités,
nous exigeons la création d’un fonds de développement social et de
solidarité.

Engageons, ensemble, une contre offensive

Nous engageons une initiative citoyenne pour collecter un million de signatures
en Europe : pour obtenir l’ouverture d’un débat officiel sur les propositions exposées
ci-dessus. Cette initiative c’est le devoir de la gauche de relever ce défi.
Le PCF, au sein du Parti de la gauche européenne entend mener le combat avec
le Front de gauche et toutes les forces démocratiques et sociales en France.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02