Non au traité de l’austérité
S’inscrire à l’infolettre :

Meeting Unitaire le 2 octobre à Lille

NON au Pacte budgétaire européen

NON au Traité d’austérité

MEETING UNITAIRE

Mardi 2 octobre à 19h00

Salle du Gymnase - Lille

( Place Sébastopol )
Avec les participations de :

Françis Wurtz, ancien président du groupe « Gauche Unitaire Européenne/ Gauche Verte Nordique » au Parlement Européen

Laurent Matejko, Conseiller régional , Parti de Gauche

Françis Sitel, porte-parole de la Gauche Unitaire

Saïd Bouamama, sociologue, coordination communiste

Joseph Demeulemeester, responsable Lillois du Parti Communiste Français

et un représentant de la gauche anticapitaliste


En octobre, les parlementaires doivent se prononcer sur le Traité pour la Stabilité, la
Coordination et la Gouvernance (TSCG). Au programme : austérité et soumission à la
finance pour tous les pays d’Europe.

Le traité budgétaire européen c’est :

• Une « règle d’or » qui limite le déficit des États à 0,5 % sous peine de coupes
automatiques dans les dépenses prévues. Dit autrement c’est moins d’argent pour les
services publics, les politiques de solidarité, pour l’école, la santé, les transports, pour la
défense de l’environnement.

• Une perte de souveraineté puisque la politique budgétaire de chaque État ne sera
plus décidée par les gouvernements élus par les peuples mais sera soumise au diktat
de la Commission européenne, qui prend ainsi les commandes financières des politiques
publiques.

• Des sanctions financières pour les États qui ne se soumettent pas, ce qui aggravera
encore plus les difficultés des peuples !
Ce traité est la copie parfaite du traité Sarkozy/ Merkel. Il n’a pas bougé d’une ligne.
Les « mesures de croissance » qui ont été ajoutées ne sont que des miettes financières
incapables de contrer la politique de récession qui se renforce et qui fait des ravages dans
toute l’Europe.

Partout où ces mesures ont déjà été mises en oeuvre : Grèce, Espagne, Italie...,
la crise s’est aggravée.

Seuls le MEDEF, les spéculateurs et les banquiers s’en réjouissent et ce sont toujours les
peuples qui payent les pots cassés.
Nicolas Sarkozy battu, son traité ne doit pas être appliqué. François Hollande n’a pas été
élu pour poursuivre la même politique.
Une majorité de Français réclame de pouvoir faire entendre sa voix sur ce sujet aussi
important. Nombreux sont celles et ceux qui s’inquiètent et s’interrogent sur les orientations
européennes prises aujourd’hui.

Alors, nous disons NON à la ratification du traité d’austérité et
nous exigeons que nos concitoyens soient consultés par référendum.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02