L’austérité pour les exploiteurs, pas pour les travailleurs
S’inscrire à l’infolettre :

A qui profite la politique du gouvernement ?

Comparer les effets des mesures du gouvernement Valls/Hollande pour les patrons et pour les salariés, ça vous intéresse ? Les communistes de Wazemmes-Moulins l’ont fait pour vous :


Pour M. Lagardère, patron du groupe Lagardère

40
milliards
de
cadeaux
par
an
pour
les
patrons
 !

Fin
de
la
taxe
à 
75%
sur
les
très
hauts
revenus
 !
Avec
le
Pacte
de
responsabilité
et
le
CICE
(Crédit
d’Impôt
pour
la
Compétitivité
et
l’Emploi),
les
patrons
reçoivent
chaque
année
40
milliards
qui
sont
immédiatement
redistribués
à 
leurs
actionnaires.
M.
Lagardère
a
gagné
949
SMIC
annuels
en
2014
(16,6
millions
d’euros).
En
2014,
il
a
aussi
reçu
122
millions
d’euros
en
tant
qu’actionnaire
(chiffres
Proxinvest).
Cette
année,
il
paiera
moins
d’impôt
grâce
à 
la
fin
de
la
taxe
à 
75%
sur
les
revenus
dépassant
1
million
d’euros.

Les
retraites-­chapeau
toujours
autorisées
 !

A
sa
retraite,
M.
Lagardère
touchera,
en
plus
de
sa
retraite
de
base,
une
retraite-­â€
chapeau
de
plus
de
37000€
par
mois...

Le
droit
de
licencier
plus
facilement
 !

Avec
l’ANI
(Accord
National
Interprofessionel
de
2013)
et
la
future
loi
Macron,
virer
ses
salariés,
c’est
plus
facile
et
moins
cher.
M.
Lagardère
est
content
 :
il
va
pouvoir
se
débarrasser
plus
facilement
de
tous
ses
salariés
qui
refusent
de
venir
travailler
le
dimanche...

Pour M. Martin, Vendeur dans une enseigne Relay (appartenant au groupe Lagardère)

9€
d’augmentation
pour
le
SMIC
 !
0€
pour
les
retraités
et
les
fonctionnaires
 !

M.
Martin
gagne
le
SMIC
(1139€
net/mois).
En
2014,
son
salaire
a
augmenté
de
9€
par
mois.
Avec
la
hausse
de
la
TVA
le
1er
janvier
2014,
il
a
aussi
payé
10
€
d’impôt
en
plus
chaque
mois...

Le
droit
de
travailler
tous
les
jours,
même
le
dimanche
 !

La
loi
Macron
propose
de
généraliser
le
travail
du
dimanche...
sur
la
base
du
volontariat
bien
sûr.
M.
Martin
hésite
 :
son
patron
veut
le
faire
travailler
le
dimanche.
S’il
refuse,
il
risque
la
porte.
S’il
accepte,
il
ne
verra
plus
ses
enfants
ni
ses
amis...


Le
droit
de
travailler
jusque
66
ans
 !

En
2013,
la
réforme
des
retraites
du
gouvernement
socialiste
a
allongé
la
durée
de
cotisations
à 
43
ans.
M.
Martin,
qui
a
commencé
à 
travailler
à 
23
ans
(âge
moyen
d’entrée
dans
le
travail),
devra
donc
travailler
jusque
66
ans...
pour
une
retraite
inférieure
à 
1000€.

Aujourd’hui, le gouvernement Valls-Hollande a choisi de redistribuer la richesse à l’envers : il prend
l’argent des pauvres et des salariés pour le donner aux riches et aux grands patrons. La victoire de
Syriza en Grèce peut être le début d’un Printemps européen : les peuples d’Europe peuvent aujourd’hui
choisir de chasser la droite et les sociaux-libéraux pour mettre fin à l’austérité et imposer de grandes
conquêtes sociales pour les travailleurs.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02