S’inscrire à l’infolettre :

Lille, ville solidaire des salariés

Publié le 15 juin 2014

À Lille, des salariés luttent pour garder ou créer des emplois, pour garantir ou améliorer leurs conditions de travail... Souvent, les intérêts financiers menacent les intérêts des salariés. Le poids de la collectivité doit être mis au service des salariés dans leurs luttes, dans les négociations et dans l’assistance à leurs mouvements lorsque cela sera nécessaire.


Proposition :
  • La ville se portera partie civile contre les délocaliseurs qui abandonneront leurs friches ou qui auront pollué l’environnement.
  • Le Service Minimum d’Accueil [1] remettant en cause le droit de grève, ne sera pas appliqué sur le territoire lillois.

Notes :

[1Le service minimum d’accueil dans les établissements scolaires désigne l’obligation légale qu’ont les mairies de mettre en place des structures d’accueil des élèves les jours de grève dans les écoles primaires

Ce système d’accueil a été mis en place par le Ministre de l’Éducation nationale, Xavier Darcos, durant le second semestre 2007.

Les syndicats et les partis de gauche ont condamné le dispositif de service minimum d’accueil. Il est notamment accusé de briser les grèves. La FCPE s’est déclarée contre le service minimum d’accueil car cette mesure créerait des inégalités entre les enfants qui en profitent et ceux qui n’en profitent pas, puisque la mise en place de la mesure dépend des mairies.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02