[] []

Pour que l’innovation bénéficie au plus grand nombre

La municipalité dispose de moyens pour lutter contre « les » fractures numériques, la marchandisation de l’Internet et l’intrusion dans la vie privée.

La formation des habitants aux technologies d’information et de communication (espaces publics numériques), la création de nouveaux portails web facilitant la citoyenneté active, l’utilisation d’outils en ligne pour optimiser et faciliter l’accès et la transparence des services ou encore la promotion des initiatives citoyennes permettant de développer de l’open source hardware.

Enfin, l’équipement des services municipaux doit être optimisé par la mise en place de systèmes durables intégrant des logiciels libres tout évitant tout fichage des données des utilisateurs.

Elles comportent un potentiel immense en matière d‘accès et de partage des connaissances. À Lille, elles permettent parfois d’améliorer l’accès aux services publics et pourraient être utilisées pour apporter de la transparence aux institutions tout en améliorant la démocratie.

Mais force est de constater que les citoyens ne demeurent pas égaux quant à l’accès à ces technologies. Celles-ci se renouvellent avec une telle rapidité qu’elles excluent une partie de la population tant en terme d’usage que d’équipement. Ce phénomène crée une fracture numérique entre les utilisateurs initiés et les laissés-pour-compte de la révolution informationnelle.

Comme tous les réseaux, Internet est le théâtre d’enjeux de société contradictoires : pendant que certains acteurs y construisent des outils de création et de partage de l’information, d’autres tentent de monopoliser le réseau à des fins mercantiles et néfastes pour l’utilisateur : incitation à l’achat, exploitation des données personnelles, utilisation du « temps de cerveau disponible », redirection de l’accès à l’information vers des services payants. Pour de nombreux utilisateurs, l’autoroute de l’information se transforme de jour en jour en labyrinthe.

Par ailleurs, l’impact écologique des nouvelles technologies est crucial. Au-delà de la vision angélique de l’économie de papier réalisée par la dématérialisation des services (vision qui se révèle tronquée), l’obsolescence programmée du matériel électronique accentuée par l’utilisation de logiciels de plus en plus gourmands en ressources devrait faire l’objet d’une véritable étude. Les technologies d’information et de communication font partie intégrante de notre quotidien. Tous les acteurs du monde économique s’en sont saisi. C’est pourquoi ces technologies sont le théâtre de grands enjeux et de choix de société.

Propositions

Une municipalité dispose de moyens pour pallier localement ces problématiques tout en appuyant toutes les initiatives qui tendent à impulser la création et favoriser un partage de l’information. Cette politique peut être initiée par :

  • La formation des habitants aux pratiques liées aux technologies d’information et de communication.
  • La création de nouveaux portails web facilitant la citoyenneté active.
  • L’utilisation d’outils en ligne pour optimiser et faciliter l’accès et la transparence des services publics.
  • L’optimisation de l’équipement des services de la ville de Lille par la mise en place de systèmes durables intégrant des logiciels libres.

Et ce n’est pas tout ! Une nouvelle révolution technologique pointe déjà le bout de son nez : avec la démocratisation des imprimantes 3D, des problématiques similaires à celles citées ci-dessus feront bientôt irruption, non plus dans le champ informationnel, mais dans le champ matériel. D’énormes enjeux existent : nouveaux clivages générationnels, besoin de formations liées aux nouvelles pratiques, colonisations marchandes de cette technologie, etc. Les citoyens ont donc intérêt à ce que l’appropriation de ces techniques bénéficie au plus grand nombre. C’est en ce sens que nous soutiendrons toutes les initiatives publiques et associatives visant à accompagner le développement de ces nouveaux lieux de production (nommés Fab-labs).

Voir aussi la rubrique « Projet Lille Numérique »


Dernières actualités :

De nouveaux outils pour se ré-approprier les moyens de production

L’une des évolutions les plus prometteuses de la révolution numérique est l’application du principe des logiciels et des licences libres à la conception et la production d’objets matériels (open source (...)

Des nouvelles technologies au service de la démocratie

Si les potentiels offerts par un réseau ouvert sur le monde sont de plus en plus exploités par les administrations publiques, force est de constater que l’information donnée par les services de la (...)

Des logiciels libres au service de technologies durables

Dans le contexte cité ci-dessus, la ville de Lille dépense sans fin de nouvelles licences logicielles inutiles. Pourtant, d’autres solutions existent : de nombreux logiciels libres, développés par (...)

Stopper la marchandisation des savoirs et l’intrusion dans la vie privée.

Si les pionniers d’internet ont bâti le réseau mondial sur une philosophie de partage et d’accès à l’information, force est de constater que ce projet généreux est aujourd’hui attaqué de toute part. La « (...)

Former aux technologies de l’information et de la communication pour diminuer la fracture numérique

L’accès aux outils numériques, à l’informatique et à Internet pour tous est encore loin d’être une réalité. Force est de constater que les inégalités persistent pendant que des nouvelles normes (...)

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02