S’inscrire à l’infolettre :

Les services publics contre la finance

Publié le 23 juin 2014

Nous affirmons fortement que les services publics sont la réponse aux besoins vitaux de la population. Il y a, en cette matière, des maîtrises à reprendre, à regagner :


À Lille et dans la métropole, de nombreux services sont délégués à des entreprises privées. C’est le cas de l’eau, des transports, du ramassage des ordures, de l’exploitation des places de parking...

Une confiance aveugle est souvent accordée aux entreprises délégataires, et les citoyens sont écartés de la gestion. Rares sont les élus délégués rendant compte de l’état de la réflexion ou prenant l’avis du Conseil Municipal ou mieux encore, celui des citoyens.

Ce type de délégation est caractérisé par une logique de la recherche du profit financier immédiat qui ne peut répondre à ces exigences de satisfaction de ces besoins fondamentaux.

  • De fait, c’est l’avènement d’une ère de gestion opaque permettant le développement des multinationales, absorbant toujours plus de services de proximité et confisquant les savoir-faire publics.
  • De plus, les multinationales s’approprient également les entreprises de travaux publics auxquelles les travaux sont confiés, se garantissant des bénéfices royaux tout au long de la filière exploitée.

Face à ce constat, nous sommes les partisans résolus du maintien, ou du retour à la maîtrise publique de ces services. La lutte contre la privatisation est fondamentale pour reconstruire des services de qualité.

La re-municipalisation des services Lillois sous forme de régies publiques est un moyen d’économiser l’argent public.

En période de crise, elle constituerait un bon palliatif aux restrictions budgétaires imposées par la politique austéritaire du gouvernement actuel puisqu’elle permettrait tantôt à la ville de Lille, tantôt à la Communauté Urbaine de Lille, de récupérer les millions d’euros de dividendes reversés aux actionnaires des multinationales Kéolis, Parkéon, Vinci, Suez, etc.

La création de régies publiques est aussi le meilleur moyen de faire pénétrer la démocratie à tous les niveaux :

  • A l’intérieur de l’entreprise où les salariés pourraient faire valoir leurs droits grâce à une présence importante des syndicats dans le conseil d’administration de l’entreprise.
  • Dans la cité, où la citoyenneté se ferait active afin de permettre aux usagers de peser sur les décisions importantes liées à la qualité du service public grâce à des «  comités  » qui prendraient enfin des décisions importantes.
  • Au niveau des institutions de la république en fournissant aux élus la maîtrise des outils permettant de faire respecter les exigences citoyennes exprimées dans les urnes en matière d’égalité d’accès et d’impact sur l’environnement et sur la santé des habitants.

Une fois délivrés du système de partenariat public-privé existant, et de la logique de rentabilité à court terme qui en découle, ces services publics pourraient enfin répondre aux besoins sociétaux.

Nous proposons donc de créer des régies publiques :

  • À l’échelle communale :
    • La transformation de la délégation de service public aux entreprises privées (Vinci, Effia, etc.) en régie publique du stationnement
    • La transformation de la délégation de service public à Résonor en régie publique de chauffage urbain.
    • La création d’une régie publique de maintenance du parc informatique
    • La création d’une régie de production agricole
  • À l’échelle métropolitaine :
    • Une régie publique de l’Eau
    • Une régie publique des transports
Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02