Projet municipal

S’inscrire à l’infolettre :

Dans les années qui viennent, la politique municipale devra protéger les habitants des conséquences d’une crise financière que ni la gauche au pouvoir, ni une décennie de droite bling bling et antisociale n’ont réussi à endiguer.

Les militants du Front de Gauche se battent au quotidien pour amélioration des conditions de vie, contre la casse des retraites et des conditions de travail, etc.

Mais servir de bouclier contre les méfaits de la crise ne suffit pas.

Nous avons évidemment besoin d’une ville plus humaine, égalitaire et agréable à vivre... Mais celle-ci ne se bâtira pas sans le grain de sel de chacun !

Pour cela, les ateliers citoyens organisés par le Front de Gauche sont l’occasion d’apporter votre pierre au débat. Nombreux sont les acteurs, militants associatifs, politiques, syndicalistes ou simples citoyens qui s’y rencontrent pour construire la ville de demain.

Aux antipodes d’un programme, fourni clef en main, qui tracerait en quelques lignes l’avenir d’une cité de 225 000 habitants, le projet qui suit est une base de discussion qui mérite constamment d’être enrichie par les propositions des habitants.

Car c’est ensemble que nous montrerons qu’un autre futur est possible, et qu’il peut être décidé ensemble, de manière constructive et pluridisciplinaire.

Un toit, c’est un droit

Face à l’augmentation du prix de l’immobilier, la spéculation et la pénurie de logements décents, la municipalité doit défendre une politique ambitieuse d’habitat social doit être entreprise

  • La construction de 40% de logements sociaux dans les nouveaux projets d’aménagement urbain
  • Une offre de logements adaptée aux besoins des Lillois
  • La rénovation ciblée des immeubles collectifs dégradés. Différents instruments nous permettrons de lutter contre la spéculation et de défendre davantage les locataires vis-à-vis des expulsions et de l’habitat indigne.

Transports et voirie : une mobilité gratuite et écologique

Nous voulons œuvrer au développement d’une mobilité gratuite, écologique et sociale sous-tendue par une régie publique des transports. Nous souhaitons faciliter l’accès aux transports publics en instaurant la gratuité pour tous les scolaires et les allocataires du RSA et, à terme, la gratuité pour tous.

Pour une vraie régie publique de l’eau

L’eau est un bien vital. C’est un bien commun de l’Humanité. Elle ne doit pas être une source de profits mais un droit universel qui doit échapper aux intérêts marchands !

Comment comprendre qu’encore aujourd’hui, on puisse couper l’eau à des familles ou que ce bien vital puisse fortement peser dans leur budget ?

Sécuriser les parcours professionnels

Dans une ville qui recense plus de 25 000 demandeurs d’emploi, dont près d’un quart de très longue durée, et des parcours professionnels marqués par la précarité, Chaque citoyen doit pouvoir bénéficier des dispositifs de droit commun en matière de recherche d’emploi et de formation et de rendre effectif le droit au bilan des compétences.

Encourager la création d’emplois durables et accessibles à tous

Notre objectif est d’interroger la population sur ses besoins et ses compétences et d’encourager la création d’activités en réponse à ces deux critères.

Pour cela, nous voulons :

  • amorcer la création d’une Agence Locale de Création d’Activité et
  • redonner toutes leurs places aux régies publiques.
  • créer un service municipal dédié à l’agriculture urbaine

Pour que l’innovation bénéficie au plus grand nombre

La municipalité dispose de moyens pour lutter contre « les » fractures numériques, la marchandisation de l’Internet et l’intrusion dans la vie privée. tout en se souciant de l’impact écologique des nouvelles technologies dans notre ville.

Grandir et apprendre en toute égalité

École, jeunesse, petite enfance, vie étudiante et universitaire : Le Front de Gauche est à l’initiative de nombreuses propositions pour permettre à tous de s’émanciper.

Affirmer la Culture dans la ville

A Lille nous voulons ré-interroger les finalités de l’ action politique en matière culturelle, et affirmer la place de la culture dans la ville.

Démocratie : Soutenir l’implication citoyenne

La démocratie à l’échelle municipale doit permettre de co–produire la ville avec ses habitants. Nous voulons encourager la vie associative, l’éducation populaire permettre le création de médias citoyens

Adapter la ville au rythme de vie de ses habitants

Le Front de Gauche défend une conception de la ville soucieuse de la cohésion sociale et des équilibres environnementaux. Il souhaite adapter la ville au rythme de vie de tous ses habitants, et non la façonner en fonction des besoins d’une minorité privilégiée.

Lille : une ville solidaire et accueillante

A l’heure où nous assistons à un certain délitement du lien social, il est nécessaire de favoriser le bien vivre ensemble dans la convivialité, la solidarité et le respect de tous.

Le Front de Gauche propose de construire une ville ouverte sur le monde tout en instituent un dialogue et des actions coordonnées entre polices municipale et nationale afin de répondre efficacement aux attentes des habitants.

Nos principes fondamentaux

L’ensemble du programme du Front de Gauche s’articule autour de 3 principes fondamentaux :

  • La citoyenneté active
  • Répondre aux besoins essentiels, étendre la gratuité
  • Les services publics contre la finance

Amplifier les politiques sociales

Le Front de Gauche souhaite faire de la ville de Lille un rempart contre l’austérité !

Cela implique de :

  • sortir la vie associative des logiques de concurrence et de garantir ses moyens.
  • améliorer le maillage des services publics municipaux et des structures soutenues par la ville.
  • réorienter la politique d’investissement vers les politiques sociales et de santé publique.

D’autres choix budgetaires sont possibles !

Nous refusons le discours dominant de l’austérité, qui voudrait que l’on comprime encore et toujours les dépenses publiques, alors que les entreprises et les classes supérieures continuent à bénéficier d’importantes baisses d’impôts.

Nous luttons refuserons les augmentations de tarifs, les non–remplacements de départ à la retraite et les projets de privatisation des services publics locaux.


Dernières actualités :

Centres sociaux

Acteurs incontournables de la vie des quartiers lillois, les centres sociaux ont subi des coupes sombres dans leurs budgets ces derniers temps. Cela ne va pas aller sans affaiblissement et (...)

Les outils de l'économie solidaire

La ville soutiendra l’installation de nouveaux outils de l’économie solidaire tels que les garages solidaires, les ressourceries, ou les épiceries solidaires. Ces outils prendront de préférence la forme coopérative. La ville pourra intervenir par la mise à disposition ou la location de locaux commerciaux ou par des participations au capital (Sociétés de Coopératives d’Intérêt Collectif). Cette politique sera impulsée prioritairement dans les quartiers enclavés.

Les enjeux de la nuit

La nuit, c’est une absence de lumière qui a partiellement partie liée avec l’horloge biologique.

En ce sens, elle est souvent, à tort, opposée au jour, et implicitement définie comme le temps de l’inactivité, du repos [1] ou de la fête. Sans compter le recours aux trois huit, une rapide revue des métiers de la nuit [2] (réceptionnistes, agents d’entretien, boulangers, agents de sécurité, personnels soignants, barmen et serveurs, trieurs indexeurs à la poste…) suffit néanmoins à rappeler la continuité et l’entrelacement entre les activités diurnes et nocturnes [3].

La sécurité des Lillois : une responsabilité collective

Le débat actuel sur la sécurité tend à se focaliser sur le couple répression / prévention, et de plus en plus sur la seule répression. Le débat public occulte totalement sa dimension sociale. En effet, l’installation du chômage de masse et de la précarité généralisée dans la vie quotidienne ont entraîné une accentuation de la délinquance et des incivilités. Qui plus est, ce débat s’organise de manière sélective, en présentant les classes populaires comme les nouvelles « classes dangereuses » tout en garantissant l’impunité à la délinquance des riches (évasion et fraude fiscale).

Tisser de nouveaux liens sociaux entre habitants des nouveaux quartiers urbanisés

La ville a requalifié de nombreux quartiers de la ville, voire aménagé de nouveaux quartiers (Bois Blancs, Bois Habité). Ces aménagements ont peu impliqué les populations et été largement livrés aux promoteurs. Il en résulte souvent des habitats impersonnels et où les nouvelles populations nouent peu de liens avec les habitants installés de longue date..

Lille, une ville ouverte sur le monde

La Ville de Lille est engagée depuis de nombreuses années en faveur de la Solidarité Internationale. Signe d’une ville cosmopolite et ouverte sur le monde, de nombreux lillois contribuent de manière volontaire à des échanges, des correspondances et des actions de coopérations internationales.

Libérer l’espace public de l’emprise de la publicité

Alors que les espaces d’expression libres manquent, les espaces publicitaires dominent le paysage urbain. Dans les différentes instances où il sont élus, les élus du Front de gauche se battent pour limiter leur présence dans l’espace public.

Faire émerger un tiers secteur d’habitat coopératif

Les projets d’habitat coopératif, qui permettent de faire participer la population à l’aménagement de la ville et peuvent comporter une dimension anti-spéculative, doivent être soutenus localement. Ces logements comportent souvent des espaces communs (lingerie, jardin, salle commune, etc.) et des activités (fêtes, travaux d’entretien, …) favorisant le lien social.

Travaux et grandes infrastructures

L’Unité territoriale de Lille - Seclin permet d’informer les riverains sur les problématiques organisationnelles liées aux travaux sur le territoire Lillois. Mais nombre de chantiers sont mal finis. (...)

Améliorer le cadre de vie, en développant notamment les espaces verts

À la différence de nombreuses villes françaises et européennes, Lille porte encore les cicatrices d’une urbanisation à la hussarde, répondant aux besoins des industries traditionnelles, surtout dans les quartiers ouvriers. Le cadre de ville est borné par cette réalité historique, mais cela n’est pas une fatalité. Il y a cependant une inégalité flagrante entre la partie nord de la ville jouissant d’un poumon vert [1], et la partie Sud, qui ne peut se satisfaire des aménagements récents (et nécessaires) à Moulins et du Jardin des Plantes enclavé entre une autoroute et une voie ferrée.

Renforcer le caractère prescriptif des documents d'urbanisme

Le Front de Gauche propose de s’appuyer davantage sur les documents d’urbanisme (Plan Local d’Urbanisme, Schéma de Cohérence Territoriale, Plan Local de l’Habitat,…) et de renforcer leur aspect prescriptif afin de gérer de manière transversale et durable l’utilisation des sols.

Mandat des élus du Front de gauche

Démocratie bien ordonnée commence par soi-même : nous proposons la mise en place d’un suivi citoyen des élus du Front de Gauche.

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02