Augmentation du coût des transports, conception d’une carte unique

S’inscrire à l’infolettre :

Non à l’augmentation des tarifs de Transpole

Publié le 15 avril 2009

Pourquoi ne pas mettre l’innovation au service de la gratuité plutôt que du « tout payant » ?

Convaincu du besoin de faciliter le passage d’un mode de transport à un autre et de l’urgence écologique qui amène à privilégier les transports en commun à l’automobile, le PCF lillois se réjouit de l’investissement prévu par la communauté urbaine en faveur du développement des infrastructures de transports et salue l’objectif de doubler le nombre d’usagers des transports en 10 ans.

Mais cette ambition ne peut être réalisée sans revoir à la baisse le prix du ticket de transport afin d’inciter les usagers à utiliser les transports en commun.


Aussi, dans le contexte économique que nous connaissons, nous regrettons le choix politique de vouloir faire supporter à l’usager une augmentation de 3% du ticket, dénoncée par le groupe communiste au sein du SMT (syndicat mixte des transports), alors que preuve est faite que l’argent existe pour pallier cette augmentation :

Après avoir déclaré ne pas avoir vu « dans le budget 2009 les 40 à 50 millions qui permettraient de financer la gratuité », le vice-président chargé des transports urbains semble avoir trouvé 27 millions d’euros pour investir dans la conception d’une carte unique de paiement. Un budget équivalent permettrait d’éviter l’augmentation du prix du ticket pendant 11 ans minimum :

Il est aberrant que la question de la gratuité soit d’emblée évacuée du débat quand l’objectif affiché est de rendre les transports plus attractifs. Aux antipodes de la logique du tout payant, le PCF propose depuis plusieurs années de rendre l’accès aux transports gratuits, sans ticket, ni carte. Ce scénario tarifaire, forcement innovant pour une communauté urbaine d’un million d’habitants, pourrait prendre appui sur :

  • La création d’une régie de transports publics permettant d’économiser sur les bénéfices reversés à la société Keolis.
  • L’économie réalisée sur le budget d’exploitation lié à l’impression et à la diffusion des tickets de transports.
  • L’économie réalisée sur les coûts externes causés par l’utilisation automobile (entretien de la voirie, coût liées à la pollution, au bruit, etc...)
  • La levée du plafonnement du versement transport des entreprises de 0.2%.
  • Des aides d’état ou européennes.

A propos de la carte unique, le PCF reste vigilant sur 2 points :

  • Le changement de technologie ne doit pas se traduire (encore) par l’augmentation des frais d’obtention de cette carte, la conception d’une carte avec puce coûtant davantage à la collectivité que le ticket de carton en vigueur actuellement. Pour info, sa grande sœur parisienne, la carte Navigo coûte 5 euros pour le peu que son propriétaire veuille garder l’anonymat.
  • Il ne doit pas y avoir d’exploitation commerciale des données relatives à l’utilisation de cette carte. La carte Navigo cité précédemment ayant été l’objet d’une polémique sur le droit à l’anonymat jusqu’à provoquer l’intervention de la CNIL à ce sujet.
Commenter cet article

1 Commentaire :

Le 14 juin 2009 par RAILLON Yvette
Non à l’augmentation des tarifs de Transpole

La segregation par l’age me semble inadmissible : pourquoi une personne, non imposable, dans la tranche d’age 60_65 ans,ne beneficie-t-elle d’aucune reduction sur un carnet de 10 tickets TRANSPOLE, tandis qu’une richissime de 65 ans et plus, obtient 20% de reduction sur ce meme carnet de dix tickets

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02