Nouvelle carte Pass pass

S’inscrire à l’infolettre :

Des nouvelles technologies pour compliquer la vie

Des nouvelles technologies pour compliquer la vie ...

Publié le 22 mai 2013

Depuis l’été 2013 la carte Passpass devient progressivement la pierre angulaire de la tarification des transports lillois.

Les innovations technologiques n’ont jamais inquiété les communistes. Mais leur utilisation peut parfois amener à des régressions en matière de libertés et de qualité de service public. C’est le cas de la carte Passpass, dont la puce RFID incorporée implique 3 nouvelles régressions pour les usagers des transports lillois.


Documents liés :
Fichier pdf
Cahier des charges de la carte Passpass - Annexe 4

Page 30, on y découvre que le cryptage permettant l’anonymat des trajets peut être suspendu par l’administrateur système :

  • Lors de la mise en service du système et pour une durée à négocier avec la CNIL
  • En cas d’évolution majeure du système
  • En cas de problème grave lié à l’exploitation des données
  • En cas de fraude massive avérée
Fichier pdf - 295.3 ko
Commenter cet article

En effet avec ce nouveau titre de paiement :

  • La vie privée des usagers pourra techniquement être soumise à exploitation : cette carte enregistrera le trajet de chaque usager dans un dispositif capable de recouper ces informations avec les données personnelles de l’usager [1]. Cette pratique ouvrira la boîte de Pandore de l’exploitation de leurs données à des fins diverses. Des titres de transport anonymes existeront (comme l’impose la législation en vigueur) mais ceux-ci seront limités à certains titres et les pratiques commerciales dissuaderont les usagers d’adopter cette alternative. Ces données pourront, a termes, être partagés par 14 réseaux de transports associés au dispositif “Pass pass”. Demain l’utilisation de cette nouvelle carte pour d’éventuelles offres promotionnelles dans le cadre de partenariats commerciaux (comme cela s’est fait avec les détenteurs de la carte Navigo à Paris) appelle également à la prudence. Ce contexte rendra encore plus difficile le respect du caractère confidentiel des données. L’obtention de statistiques sur la fréquentation du réseau aurait pu s’obtenir par le biais de capteurs à l’entrée des véhicules, par exemple.
  • L’accès au réseau de transports va se complexifier. La validation obligatoire de la carte Passpass représentera un obstacle de plus à l’accès aux transports en commun. De nouvelles amendes seront inaugurées en même temps que le lancement de la carte ; elles s’adresseront aux usagers présentant une carte illisible ou aux abonnés ayant omit de valider leur trajet ( ces derniers paieront deux fois leur trajet ). Un passage sans “bipage” aurait pu être envisagé, mais Hervé Lanco, directeur général de Transpole préfère entrer dans une logique de flicage : « il y aura un phénomène de contrôle social, car tout le monde devra biper » affirme-t-il dans le quotidien Metro.
  • La carte justifiera une augmentation des prix des transports : Avec la carte Passpass, la métropole aura investi 21 millions d’euros dans un système qui ne sert qu’à pouvoir payer plus rapidement. Bien que le prestataire (Parkéon) ait dépassé les délais de livraison de plus d’un an, la pénalité en cas de retard n’aura pas été appliquée comme prévu dans le contrat initial. Il semble sur ce point que l’usager se voit plus systématiquement infliger l’amende que le prestataire du marché de LMCU. Cette décision est d’autant plus troublante que les élus en charge des transports se plaignent régulièrement du manque de budget lorsqu’il s’agit de maintenir la gratuité à l’égard de lycéens.

Notes :

[1Bien que Transpole garantisse l’anonymat à ses usagers, le cahier des charges de la carte Passpass stipule que celui-ci ne s’exerce qu’à partir d’une durée paramétrable. Il peut par ailleurs être levé en cas de fraude massive. Avec ses 15% de fraude, il n’est pas difficile d’imaginer que ce prétexte puisse être souvent utilisé.

Cahier des charges de la carte Passpass - Annexe 4

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02