[] []
S’inscrire à l’infolettre :

Mobilisation contre la privatisation de la Poste

Publié le 2 septembre 2008

Les syndicats de la Poste appellent les postiers à la grève et à des manifestations le 23 septembre contre la privatisation.

RDV à 10h, Direction Départementale de la Poste, rue de Tournai à Lille.


La Poste, elle nous appartient à tous

(dans Liberté Hebdo du 19/09/08)

Devant le refus grandissant de privatisation de la Poste, Nicolas Sarkozy a dégainé sa « commission ». Très bien mais pour quoi faire ? Les syndicats appellent les postiers à se mobiliser le 23 septembre et plus de 130 000 citoyens ont déjà signé la pétition « Touche pas à ma Poste ».

• Allumer des contre-feux quand ça sent le roussi. Telle semble la stratégie gouvernementale quand un mouvement de protestation prend de l’ampleur. On l’a vu avec le fichier Edvige, on le vérifie avec la privatisation de La Poste. La pétition de la CGT « Touche pas à ma Poste » a fait le plein [1] La pétition peut être signée sur le site internet de la CGT : www.cgt.fr lors de la Fête de l’Huma et avant cela à la Braderie de Lille. Le 12 septembre, un appel commun pour « un vrai débat public permettant l’implication des citoyens qui doivent pouvoir décider de l’avenir de La Poste par un référendum » a été adopté par des syndicats (FSU, CGT, FO, CFTC et Sud-PTT), des partis politiques (dont la LCR, le PS, le PCF et les Verts) et des associations (Attac, Droit au logement…). C’est dans ce contexte que Nicolas Sarkozy a annoncé la création d’une commission, qui devra rendre ses conclusions fin novembre, pour « un débat public sur ce projet ». Façon d’appeler à la discussion sans remettre en cause le fond du « projet », justement… La commission sera présidée par François Ailleret, ancien directeur général d’EDF… ex-entreprise publique aujourd’hui privatisée. Sa mission sera notamment « d’évaluer l’impact sur La Poste du contexte concurrentiel propre à chacun de ses métiers en Franc et en Europe ».

« Poursuivre et amplifier la mobilisation »

Le débat est toujours une bonne chose. Pour autant que « la privatisation ne [soit] ni un préalable, ni un objectif pour cette commission », prévient le PCF. « L’expérience le prouve, la privatisation d’un service public nuit aux usagers comme aux salariés. Le refus de la privatisation est aujourd’hui majoritaire en France, comme l’est l’ambition de moderniser, démocratiser et développer La Poste en tant que Service public », poursuit le communiqué. Même prudence chez les syndicats, qui regrettent que la commission – qui comprendra notamment des élus, des syndicats, La Poste et l’Etat – n’ouvre pas sa porte aux usagers. La FAPT-CGT appelle « à poursuivre et à amplifier la mobilisation des postiers, des usagers et des élus ». Même tonalité chez Sud-PTT, qui y voit un « formidable encouragement à la mobilisation contre la privatisation » mais aussi « une manœuvre dilatoire à la veille d’une conférence de presse qui annoncera officiellement la création d’un comité national de mobilisation contre la privatisation de La Poste ».

A Lille, rassemblement rue de Tournai

Le temps fort est prévu mardi 23 septembre, avec l’appel à la grève lancé par l’intersyndicale CGT, Sud-PTT, CFDT, FO et CFTC. A Lille, un rassemblement est prévu à 10 h devant le siège de La Poste, rue de Tournai, suivi d’une manifestation vers la préfecture, avec dépôt des pétitions CGT. De son côté, Dominique Dupilet, président du Conseil général du Pas-de-Calais « invite les élus et citoyens du département à signer la pétition qu’ils pourront trouver dans leur mairie ou sur le site internet du Conseil général (www.pasdecalais.fr) ». « La Poste est un service public et doit le rester », indique le texte. « La Poste ne doit pas être sacrifiée sur la logique de rentabilité d’actionnaires privés, elle a été construite avec l’argent des citoyens français, elle appartient à la République. » Comme le montre la page qui suit, les élus, maires en tête, sont les premiers témoins des logiques financières, déjà en application depuis plusieurs années. Qu’en serait-il avec une Poste privatisée ?

Notes :

[1Selon la CGT, elle avait recueilli, au 17 septembre, plus de 133 500 signatures. La FAPT-CGT du Nord en annonçait 4 500 pour ce département, au 15 septembre.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02