17 octobre à Lille

S’inscrire à l’infolettre :

Manifestation : nous ne paierons pas leur crise

Publié le 22 septembre 2009

NON, nous ne paierons pas leur crise !

LE NORD PAS DE CALAIS DEBOUT !

Pour défendre notre région, les emplois et le pouvoir d’achat, pour l’avenir de nos enfants, tous ensemble, au-delà de nos différences, retrouvons nous le samedi 17 octobre à 15H à LILLE – Place de la République


Avec 5,11 millions de chômeurs en plus en Europe en une année et un taux de chômage de 19,7 % chez les jeunes de moins de 25 ans, bonjour l’Europe protectrice !!! C’est ça, la sortie de crise ?

Dans le Nord Pas de Calais, l’emploi est menacé dans de nombreuses entreprises comme SEA France, BOSAL, BRUNET, NOYON, PPG, SODOMECA MICHELIN, PPG, VISTEON, Renault Douai, ARC International….

Au lieu de développer les services publics, le Gouvernement supprime des postes dans les écoles, privatise la Poste, augmente le forfait hospitalier et fait dormir ses étudiants dans des containers ! Les femmes et les jeunes sont les publics les plus touchées.

Avec le taux de chômage le plus élevé des 22 régions françaises, la population du Nord Pas de Calais a déjà beaucoup – trop ?- donné. Maintenant, il est temps de relever la tête, de faire respecter notre dignité !

« 291 000 chômeurs dans la Région Nord Pas de Calais, les 18-25 ans sont les plus touchés », annonce le Préfet. « Et les plans sociaux vont continuer », poursuit-il ! Quel avenir ont nos enfants ?

Quelle perspective de travail pour les 18-25 ans, dont le chômage est en hausse de 21% par rapport à 2008 ? Il est temps de trouver des réponses aux inquiétudes des familles et des salariés.

Le gouvernement poursuit ses réformes. Depuis septembre, il a annoncé la hausse du forfait hospitalier, il a remis en cause le niveau de retraites des mères de famille et a instauré une nouvelle taxe : la taxe carbone. Pas de sortie de crise en vue La communication gouvernementale a beau faire feu de tout bois pour faire croire qu’une sortie de crise se profile, la réalité est toute différente : le nombre des demandeurs d’emplois continue d’augmenter dramatiquement (700 000 emplois détruits cette année) et le nombre de faillites d’entreprise prévues pour cette seule année devrait atteindre le chiffre record de 72 000, souvent faute de crédit des banques pourtant secourues, elles, à grand renfort d’argent public.

Dans le Nord / Pas-de-Calais, 4e région industrielle de France, dernière pour son taux de chômage, il est important de tirer la sonnette d’alarme sans plus attendre. Ici, plus qu’ailleurs, les jeunes sont touchés par des milliers de suppressions d’emplois dans l’intérim, le gel des embauches dans le privé comme dans le public et la multiplication des petits boulots. Les femmes, quant à elles, restent les principales victimes des discriminations en matière d’emploi, de salaires et de retraite.

Dans le seul secteur automobile, plus de 5 000 intérimaires ont perdu leur emploi alors que les maisons-mères ont perçu des milliards de l’Etat. Alors, comment comprendre les beaux discours sur la moralisation du capitalisme, quand les financiers en foire continuent de se partager tranquillement bonus et dividendes ? Quand les principales entreprises du CAC 40 engrangent, tout en licenciant, des milliards en trésorerie pour mener à bien de nouvelles et juteuses fusions-acquisitions. Elles ont versé plus de 55 milliards de dividendes au titre de l’exercice 2008 !

Nous vivons un moment d’une gravité historique. Il y a des mesures d’urgences à prendre pour sauvegarder l’emploi et augmenter le pouvoir d’achat des ménages.

Le Parti Communiste Français propose d’adopter rapidement une loi pour interdire les licenciements dans les entreprises bénéficiaires. Nous demandons également la création d’un pôle public bancaire et des nouveaux droits aux salariés pour une gestion sociale et écologique des entreprises. Nous proposons de faire le choix des salaires contre celui de la finance, la suppression du bouclier fiscal et le retour à une fiscalité progressive. Ayons le courage d’affronter en France et en Europe les logiques libérales qui ont permis la généralisation de la précarité. Se rassembler autour d’un vrai projet alternatif, voilà ce que les communistes proposent de mettre en oeuvre, en rassemblant, dans le respect de la diversité de chacun, des milliers d’hommes et de femmes, des militants syndicaux et des responsables associatifs et d’autres forces politiques, comme lors des élections aux élections européennes avec le Front de gauche, qui doit s’élargir. Nous devons élever le niveau de résistance à la politique du gouvernement. Il est important d’assurer un succès aux différentes manifestations des organisations syndicales.

C’est pourquoi, le Parti Communiste Français propose aux familles, aux salariés, aux militants syndicaux et aux élus, dans leur grande diversité, de se rassembler le samedi 17 octobre à Lille.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02