retraite à 60 ans à taux plein

S’inscrire à l’infolettre :

Ensemble ne nous laissons pas voler notre avenir !

Publié le 27 août 2013

Le 18 septembre, le gouvernement présentera son projet pour les retraites. Exprimons fort et tous ensemble notre exigence de la retraite à 60 ans à taux plein pour toutes et tous, notre refus de toute nouvelle régression pour les retraites, l’emploi et les salaires.

MANIFESTATION le 10 SEPTEMBRE A LILLE 14h30 PORTE DE PARIS (mairie de Lille)


Cet été le CAC 40 vient de battre des records de hausse. Les spéculateurs et autres rentiers se frottent les mains sur les dividendes à venir. En septembre le gouvernement va annoncer une forte augmentation de la CSG pour financer les retraites. Des millions de familles vont ainsi voir leur pouvoir d’achat se réduire un peu plus. Ces deux événements illustrent de manière très explicite une réalité : notre pays n’a jamais été aussi riche, mais les inégalités elles aussi battent des records. Contrairement aux thèses défendues par le MEDEF et la droite, et malheureusement reprises par le gouvernement, l’argent existe.

Le vrai problème c’est bien celui de son utilisation et des priorités que nous nous fixons dans notre société. L’augmentation des richesses produites et de la productivité doivent-elles servir à augmenter les profits d’une minorité ou à améliorer la vie du plus grands nombre ? Pour les communistes et le Front de gauche notre choix est fait : c’est l’Humain d’abord ! La retraite à 60 ans à taux plein, c’est une belle idée à regagner et c’est possible. Une véritable réforme de gauche des retraites c’est possible. C’est le sens de nos propositions

Le 18 septembre, le gouvernement présentera son projet pour les retraites. Exprimons fort et tous ensemble notre exigence de la retraite à 60 ans à taux plein pour toutes et tous, notre refus de toute nouvelle régression pour les retraites, l’emploi et les salaires.

Le 10 septembre dans toute la France, les salariés, les privés d’emploi, les retraités manifesteront pour l’emploi, les salaires et les retraites

Les 13, 14 et 15 septembre, la Fête de l’Humanité donnera le ton de la rentrée politique. Un bon moyen pour se faire entendre

INTOX-DESINTOX

ON VIT PLUS, ON TRAVAILLE PLUS ? FAUX

Entre 1946 et 1980, les hommes ont gagné 4 ans d’espérance de vie et les femmes 5. Et en 1981 la gauche a abaissé la retraite de 65 à 60 ans. L’abaissement de l’âge de la retraite est aussi un facteur d’allongement de la durée de vie. L’augmentation des richesses et de la productivité doit améliorer la vie pas les dividendes des actionnaires.

EMPLOI, SALAIRES, RETRAITES, ON NE PEUT PAS TOUT FAIRE. FAUX

100 000 chômeurs en moins c’est 1,5 milliards de cotisations en plus. 1% d’augmentation des salaires, c’est 2 milliards de cotisations en plus. Pourtant, les gouvernements successifs ont appauvrit la protection sociale et les retraites en multipliant les exonérations sociales (25 milliards), en privilégiant des politiques de bas salaires, en laissant croître le chômage de masse.Pendant que le CAC40 et les profits des grandes entreprises explosent

LUTTER CONTRE LES INEGALITES HOMMES/FEMMES ? CHICHE

Seulement 44% des femmes valident une carrière complète. 1/3 des retraitées touchent une pension inférieure à 600 euros. Établir une réelle égalité salariale hommes/femmes, lutter contre le temps partiel imposé rapporteraient 52 milliards d’euros de plus en cotisations. Plus qu’il n’en faut pour améliorer nos retraites à tous plutôt que les détruire.

LES SALARIES DU PUBLIC SONT PRIVILEGIES ? FAUX

Ce sont les réformes successives qui ont cassé nos retraites dans le public comme le privé. Les 10 meilleures années dans le privé, avec les primes et la complémentaire, amènent un taux de remplacement (un niveau de la pension) identique aux 6 derniers mois sur le salaire de base dans le public. Quant aux régimes spéciaux, ils sont constitués par des cotisations supplémentaires tout au long de la vie professionnelles. Unissons-nous face à ceux qui veulent nous opposer.

C’EST LA CRISE, IL N’Y A PAS D’ARGENT ? FAUX

Les revenus financiers ne cessent de croître. Et ils ne sont soumis à aucune cotisations. Ils représentaient 317,9 milliards en 2010. Si on leur avait appliqué le même taux que le travail, ils auraient rapporté 85,198 milliards pour la protection sociale dont 17,167 pour les retraites. Fini le « trou ».

60 ANS UNE PROPOSITION D’AVENIR

1- Fixer le départ en retraite à 60 ans à taux plein

2- Assurer le montant du taux de remplacement à 75% du salaire de référence à partir des 10 meilleures années dans le privé et des 6 derniers mois dans le public, au nom de l’équité public/privé, en engageant le principe qu’aucune pension distribuée ne puisse être inférieure au niveau du SMIC

3- Indexer l’évolution du niveau des pensions sur les salaires et non sur les prix

4- Valider les années de formation comme des années travaillées afin de ne pas faire des besoins de qualification des handicaps au bénéfice de la retraite à 60 ans

5- Engager de véritables négociations sur la pénibilité du travail pour un réel départ anticipé et sur situation des « entrées dans le monde du travail pré­coce » qui doivent avoir un départ anticipé (tous les dispositifs d’apprentis­sage par exemple)

6- Développer la prévention, améliorer les conditions de travail afin d’arriver à la retraite en bonne santé

7- Revenir sur les réformes régressives qui ont été engagées depuis 20 ans : Abrogation des réformes Balladur et Fillon avec suppression des décotes et retour aux dix meilleures années comme référence pour les salariés du sec­teur privé et au six derniers mois pour le secteur public.

8- Développer des services publics en direction des personnes âgées afin de leur permettre d’avoir une vie sociale dans la dignité

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02