Propagande ordinaire dans la presse dominante

S’inscrire à l’infolettre :

Dockers, fonctionnaires et fraudeurs sur l’affiche rouge !

Publié le 1er mai 2011

Lu dans « l’Huma » du 26 avril : Dénonçant « ceux qui ruinent la France », le Point cible « dockers » et « fraudeurs » de la Sécu au même titre que les fonds d’investissement !

Ciel, l’État est surendetté et y a plus de sous ! Où est passée l’oseille ?

C’est la question que s’est posée le Point la semaine dernière. À la une de son édition du 21 avril, l’hebdomadaire de François Pinault dresse en effet la liste de «  ceux qui ruinent la France  ». Affichée partout dans nos villes, la une semble n’épargner personne. Néanmoins, photo à l’appui et en tête de cette liste, les dockers (pour ne pas dire la CGT...).


Le Point s’appuie sur des chiffres et des rapports officiels déjà archi-commentés et recommentés. Et puisqu’il s’agit de «  faire le point  » sur l’éternel refrain, bien sûr, on nous rebalance que ceux qui ruinent la France ce sont surtout les fonctionnaires. Trop nombreux, trop souvent absents, bla-bla-bla, mais qu’il faut encore absolument sous-diviser pour mieux faire passer la pilule du nouveau gel de leur salaire. Alors, on souligne que les plus méchants des fonctionnaires ce sont les contrôleurs aériens et les fonctionnaires des DOM-TOM ! Original, non, de voir une fois de plus érigée en horde de privilégiés cette poignée de rapaces qui rognent impunément les budgets de l’État et qui obligent tous les autres à se serrer la ceinture ? Dans les pages, évidemment les 35 heures en prennent aussi pour leur grade tandis que les cheminots français se la couleraient douce grâce à une réglementation du travail hyperfavorable par rapport aux voisins européens, meilleurs sur toute la ligne. Autres gloutons d’argent public, les «  fraudeurs de la Sécu  » et les intermittents du spectacle, que le Point n’a tout de même pas eu le culot de mettre en une. À l’approche des festivals d’été qui attirent des millions de touristes, ce n’est peut-être pas le moment de trop les fâcher, les artistes...

Reste que le docker ou le «  trafiquant de retraite  » qui aurait grappillé un ou deux trimestres pour quitter le boulot plus tôt (avec la complicité des fonctionnaires des caisses de retraite, affirme le Point !), mis sur le même plan et même en tête devant un Bernard Tapie, un patron des laboratoires Servier qui s’est enrichi avec le Mediator ou une Roselyne Bachelot qui a claqué des millions en vaccins contre la grippe A, on a du mal à s’en trouver convaincu ! Sous prétexte de n’épargner personne, l’amalgame se fait douteux, voire grotesque. Épinglés aussi, Michèle Alliot-Marie, le conseiller de Nicolas Sarkozy, Raymond Soubie, ou la délégation de Rama Yade au Mondial de foot en Afrique du Sud... Du recuit.

Mais nulle trace des entreprises du CAC 40 dont tous les comptes sont au vert malgré la crise. Elles ont versé 43 milliards d’euros à leurs actionnaires en 2010, en délocalisant, en licenciant et en précarisant à tour de bras, en bénéficiant d’exonérations de toutes sortes pour payer moins ou pas de cotisations sociales et d’impôts, mais visiblement, pour le Point, elles ne «  ruinent pas la France  ». Pas question de s’indigner des coûts des interventions militaires, ni de la politique dictée par le Medef ou par le traité de Lisbonne. Cela reviendrait 
à dire que c’est le système capitaliste qui ruine la France. Faut pas pousser !

Laurence Mauriaucourt

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02