[] []

Déclaration de Pierre Laurent

S’inscrire à l’infolettre :

Mort de Pierre Mauroy

Pierre Mauroy nous a quittés. Il était un grand socialiste. Un homme d’engagement profondément attaché à son territoire ouvrier et sa ville, Lille. Artisan de l’union de la gauche à un moment où les débats entre parti communiste et parti socialiste n’ont pas manqué, il a contribué à ouvrir la voie à la victoire de la gauche en 1981.


Le premier gouvernement de François Mitterrand, dont il fut le Premier ministre, a été celui des grandes réformes de la gauche avant le tournant de la rigueur. Réduction du temps de travail de 40 à 39h, augmentation de 15 % du SMIC, 5e semaine de congés payés, nationalisation des banques et grandes entreprises industrielles, retraite à 60 ans, abolition de la peine de mort, dépénalisation de l’homosexualité... des réformes importantes qui raisonnent encore aujourd’hui dans la société française plus de trente ans après.

Je veux au nom des communistes français, saluer la mémoire de cette grande voix de la gauche fidèle aux racines du socialisme historique qu’il savait plurielles et fécondes.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF


Réaction d’Alain Bocquet député maire de Saint Amand les Eaux Au décès de Pierre Mauroy

C’est avec une profonde tristesse que je viens d’apprendre le décès de Pierre Mauroy ce vendredi 7 juin La France perd un grand homme d’Etat, notre région Nord Pas de Calais qu’il a marqué de son empreinte forte, une figure tutélaire. Depuis son Cambrésis natal jusqu’à l’Hôtel Matignon, Pierre Mauroy a assumé maintes fonctions et les plus lourdes responsabilités en gardant cette vision à long terme qui lui permettait d’aborder l’avenir avec hauteur. Ambitieux pour sa ville, il y a amené le TGV et a largement contribué à faire de Lille une capitale européenne inscrite dans la modernité. Il avait cette faculté précieuse de rassembler autour de lui les compétences au service d’un territoire ; J’ai beaucoup appris à son école comme adjoint à Lille en 1977. C’était la première fois qu’une liste d’union de la gauche se présentait devant les Lillois et la victoire était loin d’être acquise. Ces évènements forts ont créé des liens amicaux et un franc respect que ni les années, ni les divergences de vue, ni les combats qui nous ont opposés par la suite n’ont entamés. Jusqu’à ces derniers mois, nous avons souvent eu des discussions de fond sur le débat historique au sein du mouvement ouvrier entre réformes et révolution. Et je sais qu’il restait attentif à ce qui se passait à Saint Amand les Eaux où il conservait des attaches familiales fortes.

Comme un grand chêne qui tombe, il va beaucoup manquer au paysage politique de notre pays et de notre région.

Je présente à son épouse Gilberte, à son fils Fabien, à sa famille, mes sincères condoléances et l’assure de ma profonde sympathie.

Alain BOCQUET

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02