[] []

Rencontre 16 octobre, espace Angela Davis

S’inscrire à l’infolettre :

Médias et résistances sociales

Publié le 7 octobre 2014

Avec Gilles Balbastre, réalisateur des « nouveaux chiens de gardes, qui viendra présenter son nouveau projet de film documentaire »Nous avons des armes" qui traitera des luttes sociales telles que les médias les retransmettent.

En présence des journalistes Laurence Mauriaucourt (l’Humanité) et Ludovic Finez (Liberté Hebdo)

Jeudi 16 octobre à 18h30

Espace Angela Davis 74 rue d’Artois à Lille

Extrait de la présentation sur le site http://nada-info.fr/site/ "Pour nombre de citoyens, militants ou non, la question des médias s’avère décisive tant elle oriente le débat démocratique. Certains diraient même qu’ils le polluent. La colère gronde contre les chiens de garde, les journaux et les télévisions « de référence » détenus par des banquiers, les éditorialistes vedettes attablés avec les puissants, les experts serviles en tous genres à la solde de la finance.

l’écart entre leur pensée et l’univers en proie aux catastrophes grandit chaque semaine, chaque jour, (…) ils restent du même côté de la barricade. (Paul Nizan, 1932)

Le film « les nouveaux chiens de garde » n’a fait que souligner et amplifier ce rejet. Cependant comme l’observait Paul Nizan en 1932 : « l’écart entre leur pensée et l’univers en proie aux catastrophes grandit chaque semaine, chaque jour, (…) ils restent du même côté de la barricade. » Ainsi, depuis la sortie du film, les conflits sociaux se sont succédés : PSA Aulnay, GoodYear Amiens, Mittal Florange, Education Nationale, etc.

Des mobilisations sont survenues contre la précarisation du droit du travail, l’installation d’un aéroport inutile à Notre-Dame des Landes ou l’exploitation du gaz de schiste, en faveur de la loi d’amnistie sociale. La séquence a toujours un goût de réchauffé : lorsque les salariés protestent, les chiens de garde aboient ; lorsque la contestation descend dans la rue, ils mordent.

Mais, face à la meute, nous aussi Nous Avons Des Armes pour contrer et pourquoi pas inverser le rapport de force, sortir du cadre idéologique dicté par les journalistes et leurs maîtres, se réapproprier les formes de notre propre expression"

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02