[] []
S’inscrire à l’infolettre :

Universités, recherche

Publié le 6 février 2009

Le mouvement de protestation qui se développe dans les universités et les organismes de recherche, comme dans le monde du travail, n’a qu’une seule signification : le rejet massif, largement majoritaire de la politique instaurée par Sarkozy et Mme Pécresse dès le début du quinquennat.


L’avenir a besoin de l’indépendance intellectuelle des chercheurs et des universitaires : le gouvernement la bafoue ; L’avenir suppose la mise en coopération des potentiels publics de formation, de recherche fondamentale, technologique et industrielle : le gouvernement entend soumettre la conquête des savoirs à la logique de la concurrence « libre et non faussée ». L’avenir suppose de puissants programmes de recherche publique : le gouvernement dépèce ses fleurons.

Dans l’immédiat, Mme Pécresse n’a aucun choix ; elle doit abandonner sans retour les textes sur lesquels elle s’obstine ; elle doit enfin ouvrir non une « concertation » vide de sens mais une négociation effective avec les principaux acteurs.

Le PCF lillois appuie totalement le mouvement actuel des universitaires des chercheurs et des étudiants, qui s’est traduit aujourd’hui par un rassemblement devant l’hôtel de ville.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02