Communiqué

S’inscrire à l’infolettre :

La musique adoucit les mœurs ! Défendons les cafés-concerts

Publié le 14 novembre 2013

Les cafés sont des acteurs sociaux, culturels et économiques incontournable de notre ville. A Lille, ces « repaires de copains », ces « bonnes adresses » et autres « bistrots du coin » contribuent à la vie sociale de nos quartiers, à la promotion et à la diffusion culturelle et favorisent l’accès à la culture pour tous.


Les cafés sont des acteurs sociaux, culturels et économiques incontournable de notre ville. A Lille, ces « repaires de copains », ces « bonnes adresses » et autres « bistrots du coin » contribuent à la vie sociale de nos quartiers, à la promotion et à la diffusion culturelle et favorisent l’accès à la culture pour tous.

Nous tenons à nos Bars à Concerts !

Les cafés-culture ou cafés-concert, des lieux de petite taille pouvant accueillir occasionnellement des artistes, sont soumis à une multiplicité de règlementations très contraignantes qui mettent en péril leur existence. Ce sont pourtant des acteurs de premier plan concernant la promotion d’acteurs locaux et, plus généralement, la diversité et la démocratie culturelle. Il convient de réfléchir à des normes davantage adaptées à la taille des petits lieux, développer la concertation avec les administrations publiques et les riverains.

Si chacun reconnait l’existence de nuisances, il n’y a pas de fatalité quant à ce triste mouvement de fermeture de bars à Lille et dans la région. Il est tout à fait possible de vivre en bon voisinage, dans la tranquillité et la convivialité avec les cafés-concert.

Si les responsabilités individuelles ne sont pas à négliger, nous rappelons à leurs responsabilités les chambres consulaires et les organisations professionnelles. Elles pourraient entre autre proposer un accompagnement de qualité aux différentes enseignes, mutualiser les études d’impact acoustique et les investissements matériels éventuels.

Par ailleurs, il est nécessaire de mettre fin à la sectorisation de la vie nocturne, actuellement concentrée dans certains quartiers (rues Masséna, Solférino et Vieux Lille) qui génère une concurrence déloyale et aboutit à concentrer les nuisances (incivilités, bruit, « prédateurs de la nuit »…).

De plus, la commission de la vie nocturne de la Ville de Lille se doit d’élargir sa représentation aux autres quartiers mais, surtout, d’élargir la composition à d’autres acteurs municipaux (service culture, service jeunesse), associatifs (association luttant contre la discrimination par exemple, mais aussi associations de riverains) et aux salariés concernés afin de faire de la CVN autre chose qu’un lieu d’exercice du lobbying marchand.

En soutien aux cafetiers et à la manifestation pour sauver les Bars à concerts, une délégation du Front de Gauche de Lille participera à ce rassemblement ce samedi 16 novembre à 14h place de la république.

Hugo VANDAMME tête de liste « à Lille, l’Humain d’abord »

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02