Démantèlement de la « Jungle » à Calais

S’inscrire à l’infolettre :

Droit des migrants : L’esbroufe médiatique et la violence ne règlent rien

Publié le 22 septembre 2009

Après moultes annonces médiatiques, le gouvernement a donné aujourd’hui le feu vert à la destruction de la « jungle » du calaisis, surnom des campements de fortune qui regroupent des centaines d’hommes et de femmes fuyant l’exploitation, la misère ou la guerre, en attente de passer en Grande-Bretagne, et transitant par le littoral du Nord Pas-de-Calais.


Bon nombre de d’entre eux sont issus de pays dans lesquels leur sécurité n’est pas garantie, ou en guerre. Concernant l’Afghanistan, dont sont originaires bon nombres de migrants, rappelons que la France ou le Royaume Uni ont une responsabilité directe dans le conflit sous la houlette de l’OTAN.

L’expulsion-spectacle organisée ce matin à Calais ne résout en rien la question de la situation des migrants sur le littoral. On fragilise davantage ceux qui vivent des situations inhumaines.

Rien n’a été résolu avec ces politiques répressives injustes, inefficaces et onéreuses, qui renvoient une image déplorable de la France dans le Monde. La question des dispositifs d’hébergement d’urgence, de l’accueil adapté pour les demandeurs d’asile n’est pas réglée. L’utilisation du centre de rétention de Coquelles à cette effet serait un choix pour le moins aberrant. On ne fait que déplacer le problème, les mêmes situations d’insalubrité et d’absence d’accès aux besoins élémentaires (santé, alimentation, école…) reverront le jour demain à d’autres endroits.

La fédération Nord du PCF dénonce cette opération brutale dans la droite ligne d’une politique gouvernementale qui, sous couvert de lutte contre les filières organisées, vise à mettre les migrants eux-mêmes sous pression constante, voire les personnes engagées dans des actions de solidarités avec ces migrants.

LILLE : Rassemblement après la fermeture de la jungle (Nord Eclair du 27/09/09)

Une centaine de personnes s’est rassemblée cet après-midi à 16 heures autour de la place de la République à Lille, pour dénoncer l’évacuation, mardi, de la « -jungle- » qui abritait les migrants à Calais.

Des membres de différentes organisations se sont relayés tour à tour au micro. Le Comité des sans papiers du Nord a dénoncé une « rafle brutale ». Le parti communiste s’est indigné d’une « opération mediatico-politique montée avec grand fraca par Éric Besson ». Le réseau No border s’est quant à lui « réjouit de la mobilisation qu’a pu susciter la fermeture de la jungle » à travers la France et en Europe.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02