S’inscrire à l’infolettre :

Ils n’ont rien compris

Publié le 10 avril 2013

A les voir répondre aux critiques par des campagnes de communication et des « éléments de langages » soigneusement préparés par leurs cabinets, il faut croire que François Hollande et son gouvernement n’ont toujours pas pris pas la mesure du désaveu qui frappe leur politique et que l’affaire Cahuzac n’a fait qu’amplifier. Il ne sert à rien de parler de « moraliser » sans s’attaquer aux racines d’une crise globale, politique, économique et sociale. Par exemple en tournant le dos aux politiques d’austérité qui étouffent notre pays. Par exemple en n’attendant pas un scandale gouvernemental pour mettre en place de vraies mesures de luttes contre l’évasion fiscale, comme celles proposées il y a dix mois par le sénateur communiste Eric Bocquet. Au lieu de ça, on s’aperçoit que ceux qui prétendaient s’attaquer à la finance lui ont en fait donné les clefs de leur ministère du budget.


Cap sur la rigueur et les 3% de déficit pour satisfaire l’Europe des marchés. Le gouvernement reste déconnecté des urgences sociales et des solutions nouvelles nécessaires. Rien dans les récentes déclarations de François Hollande n’est de nature à rassurer ceux qui font les frais de la crise, qui souffrent de la précarité, du travail dur et mal payé, de la vie chère, et ont plus que jamais besoin du changement pour lequel ils ont voté.

La majorité socialiste à l’assemblée nationale, nos députés lillois compris, a voté l’accord sur l’emploi signé par le Medef et la Cfdt, en continuant à masquer les graves reculs des droits sociaux qu’il contient. On s’apprête donc à faciliter encore les licenciements alors que le niveau de chômage bat tous les records !

Face à ceux qui ne veulent rien changer à leur ligne politique, rien entendre de la colère qui monte, le Parti Communiste Français et le Front de Gauche, invitent les forces du changement à entrer massivement dans l’action pour exiger un changement de cap, pour dire stop aux politiques d’austérité, stop aux licenciements, stop à la casse du code du travail et des services publics. Qu’on ne compte pas sur nous pour avaler le « there is no alternative » à la Thatcher. Faire autrement ? C’est possible. Il n’y a qu’à demander, on vous montre.

Prochains rendez-vous le 1er mai à Lille, et le 5 à Paris. On vous garde un brin de muguet, et une place dans le bus ?

Joseph Demeulemeester Secrétaire de la section de Lille du PCF

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02