S’inscrire à l’infolettre :

Conseil Communal de Lomme du 20 juin 2013 : vive l’exception culturelle française

Publié le 26 juin 2013

Au nom du groupe « Front de Gauche », Jean-Pierre Staelens, Conseiller Communal, réagit à l’insultante déclaration de M. BARROSO, Président de la Commission Européenne, concernant notre politique culturelle.


Monsieur le Maire, mes chers collègues.

Le Président de la Commission européenne M. José Manuel Barroso ose qualifier la France de « réactionnaire » pour sa défense de notre exception culturelle. C’est indigne et inexcusable.

Ne cédons pas à la facilité qui consisterait à s’inquiéter du niveau culturel de M. Barroso. Il s’agit du niveau intellectuel d’un peuple, de la formation du travailleur et du citoyen de façon indissociable. C’est la démocratie qui est en jeu, et c’est bien ce qui gène le capital financier !

Acceptons-nous, ici à Lomme, tout comme à Lille, que nos efforts pour doter nos écoles des meilleurs équipements, de faire de notre médiathèque et de notre « Maison Folies » des lieux d’accès à la culture ouverts à tous, soient bafoués au nom d’une Europe dont notre peuple n’a pas voulu et dont il a fallu contourner la volonté.

La France n’a donc pas à rougir d’avoir obtenu une fois de plus de ses partenaires Européens l’exclusion des biens culturels et audiovisuels du champ du mandat de négociation commerciale avec les Etats-Unis, dans le cadre du futur accord de libre échange transatlantique.

Le P C F et le Front de Gauche réaffirment leur opposition à cet éventuel traité. Les pays d’Amérique latine ont refusé de le signer. Il s’agit donc bien d’un choix politique. Cela suppose de mener le combat pour les services publics, contre le dumping social et contre la politique « austéritaire » dictée par la Commission. Le Front de Gauche y est prêt.

Le gouvernement doit choisir de faire enfin la politique pour laquelle il a été élu : Faire passer les intérêts du peuple avant ceux de la finance internationale. Les dirigeants Français doivent cesser de se cacher derrière les diktats venant de Bruxelles ou d’ailleurs pour mener une politique libérale. Le délai de deux ans laissé à la France pour réduire son déficit ne fait qu’essayer de masquer une nouvelle régression en matière sociale face à la Commission Européenne.

Plus que jamais nous estimons que l’heure est à la mobilisation la plus large pour défendre nos services publics, nos retraités et notre modèle social contre les réactionnaires.

Le P C F appelle les citoyennes et citoyens à répondre positivement à toutes initiatives allant dans ce sens.

Monsieur le Maire, mes chers collègues je vous remercie de votre attention.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02