[] []

Dans la presse

S’inscrire à l’infolettre :

Le lillois Michel Ascher candidat suppléant sur la 9e circonscription

Publié le 19 janvier 2012

Martine Roussel et Michel Ascher (Front de gauche), des arguments et des ambitions

jeudi 19.01.2012, La Voix du Nord

Un nouveau tandem représentera le Front de gauche aux législatives dans la 9e : Martine Roussel-Vanhée et Michel Ascher, tous deux du PCF. Martine Roussel, élue à Marcq, avait déjà brigué la députation. « Communiste dans l’âme », elle place ce mandat « dans la continuité de (son) travail municipal. Marcq n’est pas un cocon, et a des problèmes de logements, d’emploi, de protection sociale... Au conseil, le maire dit souvent que je suis hors sujet. Je veux parler de tous ces problèmes à l’Assemblée nationale... Si on ne change pas la politique d’austérité du gouvernement, on ne pourra rien faire ».

« Cette candidature est présentée par toutes les composantes du Front de gauche, précise Jean-Claude Cuvelier, du comité de section du PC lillois ; on ne dissocie pas présidentielle et législatives », notamment sur le programme. Un plan quinquennal de 200 000 logements sociaux par an est prôné. Emploi et réformes économiques sont liés. « Nous sommes les seuls à proposer la création d’un pôle financier public », pour contrer la spéculation. Le SMIC à 1 700 E brut, l’interdiction des licenciements boursiers, la primauté du CDI sont d’autres points saillants.


> Colères. Sur l’éducation, Michel Ascher intervient en connaisseur. Chef d’établissement pendant dix-huit ans, après avoir enseigné l’anglais, il avait renvoyé ses Palmes académiques au ministre. Il protestait contre l’attribution d’une prime aux recteurs, « s’ils parviennent à supprimer le plus de postes possibles ». Il avait été suivi par 300 « palmés ». « La rectrice de Lille va toucher la bagatelle de 7 000 E », déplore-t-il.

Lillois du Buisson, Marcquois pendant vingt ans, candidat PC aux cantonales en 2008, Michel Ascher dénonce la dégradation de l’enseignement et « la vision ultralibérale du pouvoir ». La dégradation de la santé provoque, elle, la colère de Jérôme Leroy, romancier, président du comité de soutien des candidats : « On culpabilise les Français en leur expliquant que le déficit de la Sécu est de 18 milliards d’euros, mais l’État laisse une centaine de milliards en allégements de charges ! » Outre l’auteur de polar, plusieurs personnalités peuplent ce comité de soutien : Franck Vandecasteele (Les Marcel), Dominique Sarrazin, Jean-Pierre Leroy, ancien conseiller général socialiste...

> Penser ensemble.

« Le programme du Front de gauche est appelé à évoluer, note J.-C. Cuvelier. Des ateliers législatifs seront lancés. » Ouverts à tous. Dans la 9e, une première réunion, avec des économistes, aura lieu le 7 février, à 18 h 30, salle de la conciergerie, place Doumer à Marcq. > Rêve de ballottage.

L’objectif est ici « de faire bouger les lignes, indique Jean-Claude Cuvelier, de peser à gauche ». Dans cette 9e très à droite, les candidats vont s’adresser à leur « socle électoral élargi, aux électeurs de gauche inquiets ou désemparés, aux abstentionnistes... » But chiffré : « Atteindre les 10 % ». Martine Roussel croit en son élection. Elle s’exclame en tout cas : « Et si on mettait Bernard Gérard en ballottage ? ! » •

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02