[] []

Elections présidentielles - 22 avril et 6 mai

S’inscrire à l’infolettre :

La lame de fond du front de Gauche va emporter la droite

Publié le 16 avril 2012

La droite panique. Sarkozy l’a bien compris, après Marine Le Pen, c’est lui et sa bande que la lame de fond du Front de gauche menace maintenant d’expulser du second tour de la présidentielle. Oubliés les calculs politiciens pariant sur une hypothétique division de la gauche qui favoriserait le candidat Nicolas Sarkozy ! Face à la montée du Front de gauche, la droite sonne le Tocsin. C’est Le Figaro qui fait chiffrer par un institut-au-doigt-mouillé le programme du Front de gauche en y trouvant plus de 100 milliards de dépenses nouvelles. C’est le très réactionnaire hebdomadaire Valeurs actuelles qui fait sa une avec une photo de Jean-Luc Mélenchon en titrant « L’enragé » et sur le retour de la « gauche communiste ». Il ne manque plus que la menace des chars russes déboulant sur les Champs Élysée pour que le tableau soit complet. Comme souvent, c’est Madame Parisot qui a lancé le mot d’ordre contre nous en convoquant « la terreur » de la révolution française. C’est désormais toute la droite qui s’y rallie.


Ils ont raison car ils sont l’ennemi principal d’une bataille que le Front de gauche va emporter pacifiquement le 22 avril prochain avec pour seule arme, un simple bulletin de vote.

Notre programme, l’Humain d’abord, est le seul qui rapporte de l’argent Perclus par leur dogmatisme libéral, ceux-la mêmes qui n’ont pas vu venir la crise financière nous expliquent que le programme du Front de gauche coûterait trop cher. Il n’ont décidément rien compris. Notre programme ne coûte rien. Il rapporte au pays car il met enfin à contribution les contrebandiers de la finance, les princes de la défiscalisation, les rentiers de la bourse. Notre objectif est clair et concret : reprendre les 10% de la richesse créé annuellement qui sont passés depuis 30 ans des poches des salariés à celles des actionnaires : 195 milliards d’euros. Cet argent sera utilement restitués aux travailleurs et aux services et investissements publics. Ils contribueront ainsi à faire respirer l’économie plutôt que de la condamner à l’asphyxie des politiques « austéritaires ».

Le 22 avril, avec le vote Mélenchon, c’est ce nouveau partage des richesses que vous imposerez démocratiquement.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02