Nord Eclair du 31 octobre 2009

S’inscrire à l’infolettre :

Sécuriser son parcours professionnel : l’expérience lilloise

Publié le 1er novembre 2009

C’est une idée chère aux communistes. L’élu Hugo Vandamme a décidé de tenter une expérience de neuf mois. Principe ? Profiter des moments « calmes » pour former les salariés.


Pour certains salariés, le Graal, c’est le CDI, le contrat à durée indéterminée. Hugo Vandamme, conseiller municipal délégué à la continuité du parcours professionnel, explique pourquoi ça coince : « Beaucoup de personnes cumulent les CDD avec des temps de carence qui sont inexploités, à leur détriment. Ils n’ont pas la possibilité de monter en compétence. C’est un cercle vicieux : ils ont régulièrement du travail, mais un niveau de qualification faible qui les empêche de déboucher sur des emplois stables. » 80 personnes chaque mois

En pensant à eux ou aux salariés en CDI qui occupent des emplois pénibles - « j’ai rencontré des femmes de ménage qui ont les genoux bousillés à 40 ans » -, le jeune élu a préparé un projet pour tenter localement d’obtenir ce que son parti, le PCF, promeut nationalement : la sécurisation des parcours professionnels. « Pierre de Saintignon (adjoint PS à l’économie, ndlr) et Bernard Charles (adjoint PS à l’emploi, ndlr) ont été convaincus », se félicite-t-il. Chaque mois, durant neuf mois, la Maison de l’emploi de Lille et le Pôle emploi (ex-ANPE) vont proposer à 80 salariés ou récents demandeurs d’emploi « une information sur toutes les formations qui pourraient leur permettre de monter en compétence dans les domaines qu’ils souhaitent ». Pour perdre le moins de temps possible, l’idée est de la proposer au tout nouveau chômeur dès son inscription au Pôle emploi. Au final, ce n’est pas une énorme révolution. Les outils existent, les formations existent, les lignes budgétaires existent... Mais tout ça reste largement méconnu et sous-exploité. « Il y aura d’abord une réunion d’information, pour présenter l’éventail des possibilités, précise Hugo Vandamme. Puis on donnera un rendez-vous à chaque candidat pour approfondir son projet, voir quelle ligne budgétaire on peut mobiliser pour financer sa formation. » Fongecif, PRF, FAF-TT... Dans la jungle des sigles et acronymes, on a bien besoin d’un guide.

Première pierre...

La Maison de l’emploi a recruté une chargée de mission dédiée entièrement à cette expérimentation. « C’est une expérience de neuf mois, avec un suivi de six mois. On va l’évaluer, voir quels effets elle peut avoir sur le retour à l’emploi », assure l’élu pour qui ce projet n’est que la première pierre d’un plus vaste édifice. Il s’intéresse déjà aux groupements d’employeurs interprofessionnels, un moyen de proposer un emploi stable à des salariés qui cumulent les temps partiels pour plusieurs petites ou moyennes entreprises.

YM

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02