Casse de l’éducation : jusqu’où ?

S’inscrire à l’infolettre :

Rentrée à Lille : Le scandale des lycéens sans lycée

Publié le 3 septembre 2009

Conséquence directe des coupes sombres dans les effectifs et les budgets de l’éducation nationale, 23 lycéens redoublants du lycée Faidherbe à Lille se retrouvent sans affectation pour la rentrée !

Réaction de Michelle Demessine au nom des élus communistes lillois :


LE SCANDALE DES LYCEENS SANS LYCEE

En ces temps de rentrée scolaire, nous sommes révoltés mais néanmoins non surpris en découvrant les premières conséquences des réformes et vagues de suppression de postes de l’Education Nationale voulues par le Gouvernement depuis plusieurs années.

Des familles ont appris six jours avant la rentrée que leur enfant ne pourrait pas faire la deuxième langue qu’il avait choisi voir commencé d’apprendre et/ou qu’il n’aura pas la possibilité de faire l’option souhaitée. Estime-t-on que le choix de l’enfant et parfois de la famille est le fruit d’un caprice dont il peut aisément se passer ? Il y a aussi tous ces lycéens dont l’affectation dans l’établissement voisin a été refusé. Pour quelle raison ? Et quel message leur fait-on passer à travers cela ? Quelle morale vont-ils en tirer ? Le Code de l’Education ne garantit-il pas l’affectation de l’enfant dans l’établissement le plus proche de son domicile, sauf demande de dérogation de sa part ?

Mais il y a pire : le lundi 27 août dernier, 23 terminales du lycée Faidherbe de Lille ont appris qu’ils ne seraient pas réaffectés dans leur lycée comme prévu ce 2 septembre. A cause des différentes suppressions de postes dans l’Education Nationale, il n’y a plus assez de professeurs. Une dizaine d’entre eux on été admis au lycée Gondecourt situé à plus de 20 km de leur ville. Quant au autres, qui voulaient poursuivre leurs scolarité, ils n’ont eut d’autre recourt que de s’inscrire dans un lycée privé.

Jusqu’où la République oubliera-t-elle ses principes et devoirs les plus fondamentaux ? Comment la laïcité peut-elle être prônée quand on abandonne au privé la responsabilité et l’honneur de former nos jeunes ? Quelle est cette société qui jette ses jeunes hors du système scolaire sous prétexte d’économie ? Jusqu’où acceptera-t-on les reculs que nous imposent le gouvernement et ses idéologues ? Renoncer à l’éducation de tous gratuitement, c’est renoncer à l’héritage que des Victor Hugo, Jules Ferry ou Jean Jaurès nous ont livré après tant de luttes. Et pendant ce temps, on nous annonce que Croix a « gagné » au hit-parade de la plus grande concentration d’ISF !

Nous demandons la création d’un fonds national contre les inégalités scolaires pour assurer la réussite de tous et de toutes, ainsi que le recrutement de 150 000 enseignants et 45 000 personnels d’encadrement en cinq ans. L’école doit redevenir une priorité pour notre société. L’inspecteur d’Académie Jean-Pierre Polvent espère « une rentrée qui se passe en douceur pour éviter les manifestations ». C’est mal parti.

Pour les Elu-e-s Communistes de LILLE Michelle Demessine Présidente du groupe

En savoir plus :

Chaque année, les jeunes communistes se mobilisent en soutient aux lycéens qui, comme au lycée Faidherbe, se retrouvent sans affectation à la rentrée.

plus d’info sur le blog de jeunes communistes de Lille : http://mjcf59.over-blog.net/article...

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02