S’inscrire à l’infolettre :

Intervention de Monsieur Hugo VANDAMME sur l’approbation du Plan Local de l’Habitat de Lille Métropole 2012/2018

Publié le 23 mai 2012

Lors du Conseil municipal du lundi 21 mai 2012, Hugo Vandamme est intervenu pour souligner le bilan positif du plan précédent en terme d’atteinte des objectifs fixés et le caractère indispensable du développement de l’offre locative sociale, même si elle reste insuffisante. Le conseiller municipal délégué à l’insertion et à l’emploi des jeunes a insisté sur sa volonté de mettre en place une plate-forme métropolitaine pour le logement des jeunes. Après avoir indiqué que le nouveau Président de la République peut, sans attendre, décréter le gèle des loyers, Hugo Vandamme a encouragé le nouveau pouvoir exécutif à redonner au 1% logement sa vocation d’origine pour une construction bien plus massive de logement. Par ailleurs, l’élu communiste souhaite l’ouverture d’un grand débat sur la politique de peuplement pour tendre vers une équation satisfaisante pour l’égalité des territoires. Enfin, avant de citer le Pacte des Nations Unies obligeant les Etats à mettre en oeuvre le droit à un logement, Hugo Vandamme a rappelé quelques propositions du Front de gauche pour une véritable politique du logement :

  • application de la loi de réquisition des logements vacants.
  • lancement d’un plan de mobilisation des logements vides.
  • création d’un service public national et décentralisé du logement, de l’habitat et de la ville doté d’un pôle public financier, d’un pôle public de la construction et d’une agence nationale foncière et décentralisée au niveau des régions.
  • application résolue de la loi SRU élargie en remontant à 30 % en zone de tension et 25 % sur le reste du territoire le nombre obligatoire de logements sociaux.

Madame le Maire, Chers collègues, Mesdames, Messieurs,

J’interviens ce soir au nom du groupe communiste sur la délibération d’approbation du Programme Local de l’Habitat de Lille Métropole par notre Conseil municipal.

En premier lieu, nous soulignons le bilan positif du plan précédent. Les objectifs sur Lille et sa métropole ont été atteints, notamment en matière de financement de logements sociaux et de lutte contre l’habitat indigne.

Notre groupe est particulièrement attentif à l’objectif de production de logements neufs, allant de 9617 à 12 576 pour les six prochaines années, soit une ambition de 1600 à de plus de 2000 logements neufs par an, dont 30% de logements sociaux.

Dans un contexte où la population lilloise continue de se développer et où un tiers de ses habitants vit sous le seuil de pauvreté, l’adoption de ce plan métropolitain, comprenant le développement d’une offre locative sociale accessible aux plus démunis, est tout simplement indispensable.

Je vous signale mon intérêt et ma disponibilité pour la mise en place d’une plate-forme métropolitaine pour le logement des jeunes, tel qu’indiqué dans le PLH et avec lequel j’espère pouvoir trouver des réponses aux jeunes lillois, en recherche de logement, accompagnés par le Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes (CLLAJ) de la Mission Locale.

Comme l’a rappelé Madame Linkenheld lors de la conférence de consensus sur le logement, bien que la politique sur le logement que nous menons est audacieuse, elle reste insuffisante au regard des besoins. Par ailleurs, le débat de ce soir démontre une nouvelle fois que, bien que n’ayant pas la compétence sur le sujet, le logement et bel et bien une des préoccupations majeures de notre ville.

Lors de cette même conférence de consensus sur le logement, l’Adjointe au Maire au logement a bien indiqué que « nous ne nous interdisons pas d’interpeller l’échelon national. »

Or, vous êtes nombreux à indiquer que la période et sans doute plus propice au dialogue.

Je vous indique donc que le nouveau Président de la République peut, sans attendre décréter le gèle des prix des loyers.

Ensuite, il sera temps de redonner au 1 % logement sa vocation d’origine et de retrouver les moyens financiers indispensables à la construction et la réhabilitation massive de logement.

Par ailleurs, il est nécessaire d’entamer une discussion avec les échelons départementaux et nationaux sur la politique de peuplement. Il est indispensable de développer l’ensemble des territoires et de permettre un droit à la ville également en dehors de la métropole lilloise. Or, comme le rappelait justement ma collègue Sylviane Delacroix en Conseil communautaire le 3 février dernier, le Conseil général du Nord a adopté le 8 décembre dernier un Plan Départemental Habitat au sein duquel la Communauté urbaine de Lille bénéficie de plus des deux tiers de l’enveloppe départementale, ce qui ne peut être une équation satisfaisante pour l’égalité des territoires.

Aussi, je vous rappelle les propositions que portent les élus communistes et du Front de gauche pour une véritable politique du logement :

  • application de la loi de réquisition des logements vacants.
  • lancement d’un plan de mobilisation des logements vides.
  • création d’un service public national et décentralisé du logement, de l’habitat et de la ville doté d’un pôle public financier, d’un pôle public de la construction et d’une agence nationale foncière et décentralisée au niveau des régions.
  • application résolue de la loi SRU élargie en remontant à 30 % en zone de tension et 25 % sur le reste du territoire le nombre obligatoire de logements sociaux.

L’application de ses mesures permettrait sans doute de répondre davantage au besoins auxquelles les habitants sont confrontés.

Pour finir, je souhaiterais appeler au respect de la loi et notamment celle proclamée par l’article 11 du Pacte des Nations Unies de 1966 sur les droits économiques, sociaux et culturels, aux termes duquel « les États parties au présent pacte reconnaissent le droit de toute personne à un niveau de vie suffisant pour elle et sa famille, y compris une nourriture, un vêtement et un logement suffisant, ainsi qu’à une amélioration constante de ses conditions d’existence. Les États prendront des mesures appropriées pour assurer la réalisation de ce droit… »

Je sais déjà la volonté des élus locaux de contribuer au respect de la loi et de répondre aux besoins fondamentaux de ces habitants.

Je vous remercie.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02