La Voix du Nord du 7 juillet 2009

S’inscrire à l’infolettre :

Après un an de mandat, les communistes s’estiment « constructifs » mais veulent être plus visibles.

Publié le 7 juillet 2009

Un an après leur élection au sein de la majorité municipale, le groupe communiste dressait hier un bilan de ses actions et s’interrogeait sur la visibilité de son message politique.


Existe-t-il encore une place pour s’exprimer à l’ombre du PS et des Verts, omniprésents dans les débats qui agitent la ville ? Le groupe des quatre élus communistes (Michelle Demessine, Sylviane Delacroix, Roger Maly et Hugo Vandamme) s’interroge sur la visibilité de ses actions et de ses propositions. Insuffisante, estimeraient certains observateurs. Le groupe en convient, même si Michelle Demessine, adjointe au sport, juge qu’« on reste nous-mêmes ». « Nous voulons être constructifs », complète Sylviane Delacroix, adjointe chargée des personnes handicapées et de l’accessibilité. Soit. Mais cela s’entend-t-il ? Hugo Vandamme, conseiller auprès de l’adjoint à l’emploi et l’insertion, l’admet : « Il faudrait qu’on communique plus. » Et pas forcément sur la piétonnisation ou le stationnement, « mais sur l’emploi, la santé ». Bref, les sujets importants.

Cette posture de retrait est d’autant plus étonnante que les élus communistes ont les convictions chevillées au corps et s’abandonnent facilement à leur expression. Titillé par la remarque sur leur lisibilité, Roger Maly se lâche sur la fin de la gratuité des parkings du CHRU. Inadmissible, selon lui, surtout quand Martine Aubry est présidente du conseil d’administration du centre hospitalier. Oxylane au Petit-Maroc ? « Qu’en est-il de la convention avec la Maison de l’emploi ? », tonne Hugo Vandamme (voir par ailleurs). D’autres groupes auraient, pour moins que ça, grimpé au créneau lors d’un conseil. Pas le PC. Pourtant, « dans les commissions, on s’exprime sur les délibérations », « on bosse ». Et les quatre élus de rappeler leurs faits d’armes depuis l’élection de mars 2008.

« Utiles au débat »

Hugo Vandamme juge avoir poussé « pour la représentation des jeunes au sein de la structure de la Mission de l’emploi », dont il est vice-président, et plus généralement des usagers. Il poursuit par ailleurs le projet, avec la Maison de l’emploi, d’un pilotage d’actions auprès des intérimaires, « pour offrir une continuité entre le travail en entreprises et la formation professionnelle ».

Sylviane Delacroix a rappelé le lancement des marchés de travaux pour l’accessibilité aux personnes handicapées dans chaque quartier. Un dossier d’importance puisqu’à l’orée 2012, un échéancier devra être fixé pour rendre accessible les 400 bâtiments municipaux de Lille, Lomme et Hellemmes.

Seule élue communiste du précédent mandat, Michelle Demessine poursuit, elle, sur sa lancée. Et entame un nouveau round de projets : le plan piscines, avec les travaux à Fives Cail Babcock le futur palais des sports à Lille-Sud, dont on est heureux d’apprendre qu’il est inscrit sur le fameux et invisible « plan pluriannuel d’investissements » pour 2010 la rénovation du palais Saint-Sauveur.

« On se sent utiles au débat », conclut la chef de file Michelle Demessine. La preuve ? « Nous faisons une campagne militante pour la gratuité des transports. »

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02