Non à l’alignement de la France sur la politique militaire de l’OTAN

S’inscrire à l’infolettre :

Retrait des troupes en Afghanistan

Publié le 8 septembre 2008

Dix soldats français tués dans des combats avec les taliban. Des morts, des souffrances, un drame qui viennent rappeler que notre pays est en guerre, en Afghanistan, et que la guerre tue. Mais pourquoi ? Et dans l’intérêt de qui ?


L’alignement sur l’Amérique de Bush

Sarkozy emboîte le pas à la politique américaine au nom de la lutte contre le terrorisme. Mais est-ce la bonne façon de faire ? En fait, rompant avec les distances prises par Chirac vis à vis des intérêts américains dans cette région du monde, Sarkozy, le 3 avril dernier, annonçait à Bucarest, au sommet de l’OTAN comme par hasard, l’envoi de 800 soldats français en Afghanistan en plus des 2200 qui y étaient déjà.

Une décision prise sans vote du Parlement, les députés étant simplement autorisés à s’exprimer selon le vieux principe « Cause toujours, tu m’intéresses ». Dans le même élan, la France revenait dans le commandement intégré de l’OTAN et signait de fait son alignement sur la stratégie géopolitique de l’administration Bush. Et maintenant il n’y a guère de jours où les avions français ne participent pas d’une façon ou d’une autre aux bombardements de l’OTAN qui font de nombreuses victimes parmi les civils afghans.

Des manœuvres inquiétantes

En vérité, le monde en ces jours d’août devient inquiétant. A la crise économique s’ajoute la tension dans le Caucase. Le chaos afghan vient rappeler que dans cette partie du monde, comme un domino entre les puissances nucléaires que sont la Chine, l’Inde, le Pakistan, la Russie, dans ce maillon entre les champs de pétrole et les terminaux pétroliers, une autre partie se joue, orchestrée par les USA et l’OTAN. Elle n’a rien à voir avec l’établissement de la démocratie mais a pour enjeu le contrôle du monde. L’OTAN qui fut pendant la guerre froide l’organisation militaire faisant face à l’URSS au nom de l’équilibre entre les superpuissances est maintenant le bras armé, partout dans le monde, de la superpuissance américaine.

La France n’a rien à y gagner.

Retrait des troupes

La France doit cesser de se laisser entraîner dans une telle guerre.

 Elle doit retirer ses troupes d’Afghanistan, renoncer à l’intégration complète dans l’organisation militaire de l’OTAN.

 Elle doit par ailleurs contribuer à provoquer, au sein des Nations Unies, avec ses partenaires européens, une mise à plat urgente des opérations de maintien de la paix, en particulier concernant l’Afghanistan (ce pays où 70% de la population vit avec moins de 1 dollar par jour) pour répondre, avec de vrais projets de reconstruction, aux besoins réels des populations, en favorisant la paix, le développement dans toutes ses dimensions, la démocratie et le respect des droits humains..


Découvrez Chanson Plus Bifluorée !

Commenter cet article

1 Commentaire :

Le 8 septembre 2008 par Philippe Souriac
Retrait des troupes en Afghanistan

Les forces militaires occidentales, et plus particulièrement françaises ce qui nous préoccupe fortement, n’ont rien à faire en Afghanistan ni ailleurs. On ne libère pas un pays de l’infamie et de l’obscurantisme, religieux ou politique soit-il, par une occupation militaire. Cette façon de résoudre les problèmes ou plutôt de prétendre les résoudre est douteuse -on sait que les motivations et les arrières-pensées sont ailleurs et s’inspirent des époques révolues de colonialisme blanc qui se donnait, et se donne encore, comme mission d’éduquer les indigènes- .

Nous n’avons rien à faire dans une sale guerre décidée au lendemain du terrible 11 septembre 2001, par la clique les bandits de grands chemin des malfaiteurs Bush & Co, soi-diasant pour attraper le méchant Ben Laden, qui par ailleurs court toujours... et malicieusement relayée par les supporters européens atlantistes de pur jus, et dans un tour de passe-passe militaro-diplomatique l’affaire afghane est devenue une affaire sous commandement de l’OTAN en plein été 2003, c’est-à-dire, dans le brouhaha de l’offensive américano-anglaise contre le peuple irakien.

Non, la France n’a rien à faire là-bas. Laissons le peuple afghan souverain résoudre ses problèmes par lui-même et par ses propres moyens dont il décidera lui-même la nature et les modalités... cela s’appelle le droit à la souveraineté et à l’autodétermination. Les vieilles rengaines colonialistes ont fait leur temps et ont fait suffisamment de dégâts et provoqué assez d’injustice et d’infamie !

S’il y a vraiment un rôle que la France pourrait jouer pour aider le peuple afghan à sortir de la situation difficile dans laquelle il se trouve actuellement, c’est d’aider les forces progressistes et démocratiques afghanes dans leurs luttes pour favoriser la prise de conscience du peuple afghan de la réalité des conditions de vie et de travail de millions de paysans exploités par des mafias locales dans la production de l’opium ; de la condition des femmes d’un pouvoir répressif, archaïque, absolument patriarcal et corrompu, des intellectuels interdits de s’exprimer et doublement réprimés par les forces d’occupationd’un côté et par les mollahs et les chefs de guerre devenus du jour au lendemain des businessman et des collabos cupides et cynique au service des intérêts de l’occupant.

Commençons par dénoncer les injustices et la réalité des conditions de vie du peuple afghan dans sa majorité, et donnant la parole aux forces politiques afghanes réellement soucieuse du sort du pays et de son peuple afin qu’une solidarité internationale se développe pour aider le peuple afghan à surmonter l’épeuve difficile qu’il vit actuellement, au lieu d’envoyer des bombes du ciel et des missiles sur des civils innocents, femmes, enfants, et vieillards que les avions de l’OTAN ne distinguent pas des soi-disant « Talibans » appelés « insurgés » depuis un certain temps.

Arrêtons le massacre !

Retirons les troupes françaises d’Afghanistan !

Exigeons un référendum sur l’engagement de la France en Afghanistan !

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02