S’inscrire à l’infolettre :

Pour un plan de sédentarisation à l’échelle européenne

Publié le 19 août 2010

Réaction aux expulsions, aux déclarations gouvernementales sur les roms et gens du voyages, et à l’arrestation d’une quinzaine de famille suite au démantèlement du camp de Lezennes :

Les Roms sont des citoyens européens depuis 2007. Ils ont des droits que la France a l’obligation de respecter.

Les pathétiques gesticulations sécuritaires d’Hortefeux n’y changeront rien. Leur situation sanitaire et sociale ne peut se régler à coup d’expulsions spectaculaires, de démontage de campement à des fins médiatiques. Ces pratiques d’un autre âge doivent cesser.


La situation des Roms est bien connue. Chassés de ville en ville, de pays en pays, ils sont fragilisés, précarisés et de ce fait les premières cibles de toutes les formes de trafic.

Le degré de civilisation d’une société se mesure au sort qu’elle réserve à ses membres les plus fragiles.

Au vu de la situation que subissent les Roms, ce n’est pas vraiment glorieux pour l’Union européenne. Au lieu de se repasser les populations comme une patate chaude, il est de première urgence que l’Europe et les États qui la compose décident enfin d’engager les moyens pour mettre fin à cette situation qui n’a que trop duré. Un plan de sédentarisation à l’échelle européenne des populations Roms doit être organisé au plus vite. Seul l’accès à l’autonomie, à l’éducation, aux services publics, au travail est capable de changer réellement la donne.

Les collectivités territoriales comme celles de Lille et des environs ne peuvent seules affronter cette question qui est avant tout une compétence de l’État. Toute autre mesure, telle la stratégie du bouc émissaire que cultive le gouvernement pour masquer ses échecs successifs, ne fait que mettre de l’huile sur le feu.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02