Tunisie, Algérie

S’inscrire à l’infolettre :

Les communistes solidaires du mouvement populaire et démocratique

Publié le 13 janvier 2011

Les mêmes causes produisent les mêmes effets :

L’Afrique du Nord s’enflamme contre la pauvreté

De Sidi Bouzid en Tunisie à Bab El Oued en Algérie, les mêmes causes produisent les mêmes effets. La mal-vie, le chômage chronique des jeunes, la cherté de la vie et la corruption généralisée, conséquences des politiques libérales des institutions financières internationales comme le FMI et la Banque Mondiale, provoquent un étouffement et un appauvrissement.

Nous appelons à une manifestation de solidarité le

Samedi 15 janvier 2011 à 15h 30

Place de la République, Lille


Au Maroc, le même ras-le-bol de la population existe comme le montrent les luttes continues des enchomâgés, pour le logement, pour le respect des droits humains, les émeutes de Sidi Ifni, les événements récents à Laâyoune, etc. La même catastrophe sociale et d’étouffement existe aussi en Afrique noire et finira inévitablement par produire des effets similaires.

Faute de cadre démocratique, du fait du verrouillage de tous les canaux d’expression, les peuples algérien et tunisien, à travers leur immense majorité constituée par la jeunesse, sortent depuis quelques jours dans la rue pour revendiquer par l’émeute, un sort plus enviable.

Le gouvernement de Ben Ali et celui de Bouteflika répondent à des questions de fond par des artifices tels que le renvoi de certains fusibles (ministres, gouverneurs et par la répression de ceux qui bougent, de la résistance populaire. Dores et déjà tant en Algérie qu’en Tunisie le sang a coulé avec des morts et des dizaines de blessés.

  • Pour soutenir les peuples algériens et tunisiens en quête de justice sociale et de liberté,
  • Pour exiger la libération immédiate des jeunes arrêtés durant les émeutes,

Vive la solidarité avec les peuples du Maghreb

Pour une solidarité des peuples d’Afrique

Premiers signataires : Collectif Afrique, Association des Tunisiens du Nord de la France (FTCR), Voie démocratique, CSP 59, Mémoire Vive, Les Amis de l’Association Marocaine des Droits Humains, CAPJPO Lille, coordination communiste 59/62, Alternative Citoyenne, La gauche alternative, La Fédération pour une alternative sociale et écologique, comité de solidarité Basque Lille, Comité « libérez-les » de soutien aux prisonniers et refugiés politiques, Sud Santé sociaux, Union Syndicales solidaires, MRAP Lille, FAL Roubaix, IDM, Parti Communiste Français, Union locale CGT Tourcoing,

Communiqué du PCF

Algérie, Tunisie : une crise profonde et de sérieux avertissements

En Algérie comme en Tunisie des émeutes populaires mobilisent une jeunesse qui exprime le désespoir et la révolte contre des régimes qui ne leur offrent que le chômage, la vie chère, l’autoritarisme et la corruption. C’est en fait les sociétés algériennes et tunisiennes dans leur ensemble qui n’en peuvent plus de supporter les inégalités criantes, la gabegie, la répression et le mépris de dirigeants prédateurs incapables d’offrir un avenir à leur propre peuple.

L’augmentation des produits de première nécessité à servi de révélateur à une crise profonde issue des politiques néo-libérales imposées par des gouvernements qui sont eux mêmes le fruit d’élections manipulées. Cette crise est aussi le résultat des diktats du FMI depuis les années 80 et 90 avec l’austérité pour les budgets sociaux et les salaires, les privatisations, l’injustice et la misère.

Le PCF réaffirme sa solidarité avec l’ensemble des démocrates algériens et tunisiens qui agissent au côté de leur peuple afin d’ouvrir une perspective de progrès social et de démocratie, et pour empêcher que les mouvements actuels ne servent à encourager les forces les plus réactionnaires, notamment celle de l’islamisme politique radical dont la violence criminelle a laissé de douloureux souvenir en Algérie.

Le PCF appelle à l’arrêt immédiat de la répression, à la libération des personnes emprisonnées, au respect des règles élémentaires d’un Etat de droit comme les avocats tunisiens l’ont exigé dans une courageuse manifestation collective.

Ce qui se passe aujourd’hui en Algérie et en Tunisie constitue un sérieux rappel à l’ordre pour l’Union européenne et pour sa politique dite d’association avec les pays du sud. Ces émeutes témoignent de l’échec flagrant d’une politique entièrement tournée vers l’objectif d’une zone de libre échange de conception libérale vouée aux intérêts des multinationales et du capital privé, incapable de construire les conditions d’une coopération d’intérêt mutuel pour les peuples des deux rives de la Méditerranée. C’est aussi un avertissement pour les autorités françaises qui vont présider les G 8 et G 20 en 2011, face aux impasses politiques et sociales sévères produites par un système capitaliste mondialisé en crise. La question de la coopération et du développement humain durable fait partie des priorités et des urgences.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02