[] []

17 octobre 1961 : un crime d’état

S’inscrire à l’infolettre :

Les sénateurs communistes demandent la reconnaissance du massacre du 17 octobre 1961

Publié le 17 octobre 2011

Le groupe Communiste, Républicain et citoyen du Sénat réclame pour la 3e fois l’adoption d’une loi portant reconnaissance de la responsabilité de l’État dans la répression de la manifestation pacifique des Algériens français le 17 octobre 1961.

Il y a 50 ans, le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers de travailleurs algériens et leurs familles manifestaient pacifiquement à Paris, contre le couvre-feu que la Préfecture de Paris venait de leur imposer.

L’action des forces de l’ordre que dirigeait M. PAPON, fut d’une extrême violence. Les hommes qui manifestaient à mains nues furent molestés, torturés et massacrés. Des coups de feu furent tirés. Loin de la « bavure », cette action était préméditée et coordonnée.

([retrouvez également en ligne le numéro spécial de l’Humanité consacré à la commémoration du 17 octobre 1961 ->


Durant cette nuit là et le lendemain, de nombreux corps flottaient à la surface de la Seine. De nombreuses familles algériennes n’eurent plus jamais de nouvelles d’un père, d’un mari ou d’un fils.

Reconnaître le 17 octobre 1961, ce serait un élément de plus à mettre à l’actif du rapprochement entre le peuple algérien et le peuple français. Ce serait un acte de concorde entre les deux peuples.

Les auteurs de cette proposition de loi proposent donc que la France, par la voix de son Parlement, reconnaisse, cinquante ans plus tard, cette tragique journée du 17 octobre 1961.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02