[] []

dans la presse

S’inscrire à l’infolettre :

Les élus PCF du Nord-Pas-de-Calais mobilisés contre la casse de l’emploi

Publié le 24 juin 2009

Riposte . Une délégation de parlementaires et d’élus régionaux du PCF s’est rendue à la préfecture de Lille pour dénoncer les suppressions d’emplois et proposer des alternatives.


Ils refusent le déclin de leur région. Hier matin, une délégation d’élus communistes, dont les parlementaires Alain Bocquet et Jean-Jacques Candelier, députés, Michelle Demessine et Jean-Claude Danglot, sénateurs, et Jacky Hénin, député européen récemment réélu, s’est rendue mardi à la préfecture de région pour dénoncer la casse industrielle, la multiplication des plans de licenciements et proposer des alternatives. « Nous avons été écoutés, mais, pour l’heure, sans engagement », affirme Alain Bocquet. Revenant sur les propos du chef de l’État au Congrès de Versailles où celui-ci déclarait : « Il faut que les actionnaires soient justement rémunérés et les salariés justement considérés », Alain Bocquet s’insurge : « Dans notre région, la considération envers les salariés, c’est 23 762 suppressions d’emplois ! » Les élus communistes du Nord Pas-de-Calais ont montré, exemples concrets à l’appui, l’ampleur de la crise et ses conséquences. Arc International-Verrerie, Faurecia Auchel, Wagon Automobile Douai, La Redoute Roubaix, La Compagnie maritime transmanche à Calais, Sodemeca (groupe Michelin), ArcelorMittal Isbergues… Des dizaines d’entreprises touchées et autant de plans sociaux. Les élus dénoncent le fait que la droite ait rejeté, le 28 mai dernier, les propositions de loi des parlementaires communistes visant à interdire les licenciements quand une entreprise fait des bénéfices ou à donner des droits d’intervention nouveaux aux salariés. Dans l’immédiat, ils demandent la mise en place d’une conférence régionale permanente réunissant le conseil régional et les conseils généraux du Nord et du Pas-de-Calais ainsi que les acteurs économiques et les syndicats pour contrôler l’utilisation de l’argent public et mettre en place des solutions propres à soutenir l’emploi dans cette région.

M. S., dans l’Humanité du 24/06/09

voir aussi :

Les élus communistes tirent leur signal d’alarme en préfecture de région

article du mercredi 24.06.2009, - La Voix du Nord

Parlementaires et élus communistes ont fait part de leurs préoccupations hier en préfecture de région.

« Nous sommes venus faire entendre la colère des salariés, le président de la République veut accentuer le rythme des réformes mais c’est le rythme des plans sociaux qui s’accélère », résume Alain Bocquet à l’issue d’une rencontre avec des collaborateurs du préfet de région.

Les élus communistes ont fait leurs comptes : 23 763 emplois perdus dans la région depuis un an, 843 entreprises en difficulté, 2 000 postes supprimés au sein de la fonction publique, surtout dans l’Éducation nationale... Les responsables du PC ont plaidé pour un plan d’urgence en suggérant la constitution d’un pôle public financier régional, la renégociation du contrat de projet État - Région, le contrôle strict des aides publiques aux entreprises, la création d’un fonds régional pour la promotion de l’emploi, la mise en place d’une agence régionale de notation sociale, économique et environnementale. •

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02