[] []

Liberté Hebdo du 10.07.09

S’inscrire à l’infolettre :

La vigilance constructive des élus communistes lillois

Publié le 10 juillet 2009

Ils ne bénéficient pas du même tapage médiatique dont sont régulièrement l’objet certains de leurs collègues du conseil municipal. Les quatre élus communistes de la Ville de Lille n’en demeurent pas moins d’actifs « militants » au sein de la majorité de gauche en faveur d’une ville « où ils fait bon vivre, quel que soit le lieu où l’on habite » assure la sénatrice Michelle Demessine, adjointe aux Sports, et vice-présidente de Lille Métropole Communauté urbaine (LMCU). C’est-ce qu’ils ont tenu à rappeler cette semaine au cours d’une conférence de presse qui tirait un premier bilan de leur action, un peu plus d’un an après leur élection. Ils ne le cachent pas : ce qu’ils font n’est pas suffisamment connu.


« Sans doute qu’il nous faut communiquer plus » reconnaît Hugo Vandamme, conseiller municipal à l’emploi et à l’insertion professionnelle, et vice-président de la Mission locale. Reste que s’il est important de savoir faire parler de soi, l’essentiel demeure le contenu des idées que l’on contribue à faire avancer. « Nous cherchons d’abord à nous montrer constructifs. Etre incisif n’est pas une fin en soi » estime Sylviane Delacroix, adjointe aux personnes handicapées. Face à la politique antisociale du gouvernement actuel, Michelle Demessine n’hésite pas à comparer les collectivités locales à « des pôles de résistance pour combattre cette politique, des lieux où l’on résiste avec nos populations ». L’adjointe dénonce ainsi le danger de la suppression de la taxe professionnelle. « 22 milliards d’euros vont retourner dans les poches des entreprises. Cela va assécher les finances locales et plonger les citoyens dans des difficultés grandissantes ». Leur sensibilité aux conditions de vie des habitants, et notamment des plus fragiles, est au cœur de leur action. Ainsi, ils poursuivent leur bataille pour les transports gratuits. Quand certains seraient tentés par la mise en place de jardins d’éveil pour les enfants de deux ou trois ans, ils redoutent que cela aille dans le sens de la remise en cause de l’école maternelle comme le veut le gouvernement.

Ils ne décolèrent pas contre la fin de la gratuité du parking au CHR de Lille. « Qu’il retrouve sa destination initiale, c’est normal. Mais les aménagements vont être payés par l’usager. Ça c’est trop facile » dénonce Michelle Demessine. Roger Maly s’étonne que Martine Aubry, « en tant que présidente du Conseil d’administration du CHRU » ne se soit pas positionnée… Sur un autre sujet, l’implantation du centre b’Twin groupe Oxylane (ex-Décathlon) sur le site d’Altadis, au Petit Maroc pose question selon Hugo Vandamme. Malgré la promesse du PDG, il n’y a toujours pas de convention signée entre le groupe et la Ville (elle devait prévoir une priorité d’embauche pour les jeunes lillois). Plus inquiétant : la direction d’Oxylane, pour les premiers recrutements, a déjà décliné les propositions de la Maison de l’emploi !

Une vigilance constructive et solidaire que l’on retrouve dans les actions engagées dans les domaines qui leur ont été attribués. Sylviane Delacroix insiste sur les diagnostics en cours actuellement pour aménager l’ensemble des bâtiments lillois. « Il s’agira de définir les priorités pour favoriser l’accès de tous les handicapés. L’idée de prendre en compte la diversité des handicaps est un peu nouvelle » explique-t-elle. Exemple : une alarme exclusivement sonore ne tient pas compte des sourds. Par ailleurs, l’élue cherche à s’appuyer sur la créativité du réseau associatif. Hugo Vandamme se bat pour que les jeunes en tant qu’usager de la Mission locale aient voix au chapitre. Il mène également une action en direction des travailleurs intérimaires pour expérimenter une forme de sécurité emploi formation défendue par d’autres élus PCF (au Conseil général et au Conseil régional), qui vise à « une continuité entre activité et formation professionnelle ». Enfin, Michelle Demessine défend « un programme important » d’équipements sportifs (nouvelles piscines à Lille Sud et sur le site de FCB, extension de terrains handisports, nouveau palais des Sports de 5000 places, rénovation du palais Saint-Sauveur…).

Bruno CADEZ

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02