[] []

Les élus du groupe communiste, républicain et citoyen pour le respect du repos dominical

S’inscrire à l’infolettre :

Intervention de Dominique DE CLERCQ

Publié le 23 décembre 2008

Lors du Conseil communautaire du 19 décembre 2008, les élus du groupe communiste, républicain et citoyen de la Communauté urbaine de Lille Métropole ont réaffirmé leur opposition à toute remise en cause du repos dominical.


Madame la Présidente, mes chers collègues, avec son projet de loi actuel concernant le repos dominical ou toute autre future mouture, en fait le Président de la République veut avancer sur son projet de société, comme vous l’avez souligné, où le dimanche deviendrait un jour banal, cela dans sa logique de « travailler plus pour gagner plus », logique qui aujourd’hui fait pâle figure dans le monde du travail où le patronat s’appuie sur la crise pour justifier chômage partiel et licenciements massifs, comme dans l’automobile ou à la Redoute.

Dénoncée par les syndicats, l’église dont Monseigneur BARBARIN de l’agglomération de Lyon, l’opposition et une partie de la majorité, la proposition de loi sur le travail du dimanche est néfaste pour la vie des familles, l’emploi, les salaires et le petit commerce.

D’une part, avancé sous le masque de volontariat, ce projet de loi fait fi des relations existantes dans l’entreprise en termes de rapport de domination de l’employeur sur le salarié, volontariat largement dénoncé par les organisations syndicales elles-mêmes.

D’autre part, avec des salaires plus élevés, il n’y aurait pas besoin de travailler le dimanche, affirme une très grande majorité des salariés du commerce aujourd’hui.

Et concernant la consommation, vous l’avez dit, c’est un prétexte ; il ne faut pas espérer plus de consommation d’ailleurs, nous indique le Conseil économique et social de février 2007.

Nul doute, comme vous l’avez souligné, des conséquences néfastes sur le petit commerce, sur l’emploi salarié et aussi sur le niveau des rémunérations des salariés du commerce car, depuis la loi Chatel du 3 janvier 2008, le travail du dimanche n’est plus exceptionnel ; donc plus aucune majoration n’est accordée aux salariés actuellement. D’ailleurs aujourd’hui, moins de la moitié des 3 millions de salariés qui travaillent déjà habituellement le dimanche ne bénéficie plus de majoration pour ce travail du dimanche.

Comme le souligne le vœu proposé, notre agglomération est particulièrement ciblée avec ce projet de loi. Avec la population, je pense que nous avons aujourd’hui un défi à relever pour faire respecter les droits du monde du travail et de la création.

Le groupe communiste partage la démarche qui consiste à s’engager à défendre, dans les conseils municipaux respectifs, l’opposition à l’élargissement du travail du dimanche, bien entendu au-delà du service public nécessaire, comme vous le soulignez dans votre vœu.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02