[] []

Conseil de communauté du 25 juin 2010

S’inscrire à l’infolettre :

Intervention de Sylviane DELACROIX sur la tarification des transports et la fin de leur gratuité pour les lycéens

Publié le 29 juin 2010

Madame la Présidente,

Vous avez et nous avons défini notre politique de développement des transports collectifs comme une priorité communautaire.

Cette volonté vise plusieurs objectifs : • Protéger la planète, diminuer la production de CO2 • Sortir de la thrombose des bouchons automobiles de plus en plus importante dans laquelle s’enfonce notre métropole • Développer nos investissements pour favoriser l’utilisation des transports en commun et répondre aux besoins de nos habitants.

C’est dans cet esprit que, si nous nous félicitons de la réduction des tarifs pour les jeunes, en particulier les étudiants boursiers, que nous mesurons comme une avancée la possibilité pour les seniors non imposables d’utiliser les transports en commun tout au long de la journée, nous regrettons que nos demandes n’aient pas été prises en compte.

Nous les avons pourtant clairement exprimées et motivées lors de la rencontre de notre groupe avec Eric Quiquet et Bernard Debreu les avait redites à l’Exécutif qui traitait de ce dossier.

La première demande concerne les séniors aux faibles revenus. En effet, LMCU n’y est pour rien mais le gouvernement, avec la loi de finances 2010, a décidé de supprimer la ½ part supplémentaire qui existait pour la déclaration des impôts pour les veuves et veufs qui sont bien évidemment souvent des seniors.

Ceux qui sont concernés, non imposables hier, vont l’être demain, ceux qui étaient faiblement imposés le seront fortement. Cette demande rejoint d’ailleurs celle portée par les organisations syndicales de retraités sur l’extension de la gratuité. La deuxième concerne les lycéens. Autant nous apprécions la réduction du prix pour les jeunes, autant nous souhaitons le maintien de la gratuité pour le transport scolaire des lycéens.

Certes, c’est le Département qui l’assumait, certes, les lycéens dépendent de la Région mais il est symbolique pour la Communauté Urbaine de garder cet acquis.

En effet, nombre de lycéens prendront le nouvel abonnement hebdomadaire ou mensuel parce qu’ils sortent régulièrement, mais les plus défavorisés d’entre eux ne pourront le faire. Combien seront-ils ? Nous ne le savons pas, mais nous demandons le maintien de cette possibilité, d’autant que nous serions, si cette délibération était adoptée, la seule intercommunalité de la région à ne pas assurer la gratuité, une gratuité qui existe depuis juillet 1985. Cette rupture serait plus difficile encore dans les communes non dotées de lycée.

Enfin, troisième demande, elle concerne les personnes en situation de handicap et le transport dédié. Dans l’entretien avec Eric Quiquet et ses services, nous avons estimé qu’ils étaient environ 600 à utiliser ce moyen de transport indispensable. Or, le tarif qui leur est appliqué mérite d’être revisité pour faire en sorte que ces personnes ne payent pas plus que les personnes valides.

Travailler sur ces propositions nécessiterait de reporter le débat au 1er octobre pour étudier nos demandes et explorer la mise en œuvre d’un quotient familial sur la grille tarifaire.

Madame la Présidente, j’ai pu entendre votre déclaration à la télévision, hier soir, à propos de la scandaleuse réforme des retraites qui nous est annoncée et votre refus de voir que ce sont encore les mêmes qui vont être pénalisés, en l’occurrence les salariés et les femmes en particulier. Les familles de notre métropole, comme ailleurs, souffrent de difficultés financières de plus en plus importantes et parmi elles, les plus défavorisées, les jeunes, les seniors, les personnes en situation de handicap sont fortement concernées. Leur situation va encore s’aggraver.

C’est pourquoi nous faisons ces trois demandes, qui, à notre avis, ne représentent pas une grande charge financière, et que, si elles n’étaient pas retenues, nous voterions alors contre cette délibération.

Commenter cet article

Recevoir l'infolettre :

PCF de Lille

74 rue d'Artois
59000 Lille
Tél : 03.20.60.32.02